Majesty la Parole : Le 11-Mai, « ce n’est pas une fête pour célébrer la drogue »

387 0

Pour pérenniser les œuvres de la légende Bob Marley, les rastas du monde entier célèbrent chaque 11-Mai l’anniversaire de leur idole. Aujourd’hui 11 mai 2021, date qui marque le 40e anniversaire de son décès, une équipe du journal Burkina24 s’est entretenue avec Majesty la Parole, Dembélé Djibrilou à l’état civil, un amoureux du mouvement reggae qui nous a appris beaucoup sur le rastafari.

Burkina24 : Que représente la date du 11-Mai pour vous ?

Majesty: La date du 11 mai est déjà une date emblématique pour nous les rastas ou les adeptes du rastafari. Cette date représente l’anniversaire du décès de Bob Marley, artiste chanteur Reggae qui est connu comme celui qui a vulgarisé le reggae partout dans le monde. La date du 11 mai est une date de tristesse et de joie pour nous les rastas. Nous célébrons cette date pour immortaliser Bob Marley et ses œuvres.

B24 : Qui est Bob Marley pour vous les rastas ?

Majesty: Bob pour nous c’est le modèle de combattant, il est comme un prophète, un messager qui est venu pour passer un message d’union, de liberté et de paix dans le monde. Ecouter Bob Marley c’est comme lire la bible en fait, parce que Bob s’inspirait beaucoup des paroles bibliques et il les mettait en chanson pour que le message puisse atteindre bon nombre de personnes possible. Bob pour nous c’est un prophète qui est venu pour passer un message et qui a fait la promotion du rastafari.

B24 : Quelle est votre manière à vous de célébrer le 11-Mai ?

Majesty: Nous et comme partout dans le monde, nous célébrons cette date à travers l’organisation des soirées reggae au cours desquelles on fait l’historique du reggae, l’historique même de la vie de Bob Marley parce que le but de cette célébration est que Bob soit gravé à jamais dans nos cœurs et dans nos esprits. C’est donc l’occasion pour nous de revisiter tout son répertoire musicale et aussi se rappeler de sa vie et s’inspirer de ça. 

“Nous ici nous célébrons Bob Marley et ses œuvres mais nous ne célébrons pas la Marijuana”

B24 : Qu’est-ce que le rastafari ?

Majesty: Le rastafari est pour nous un mouvement de revendication des droits de l’homme et un mouvement qui se bat pour la justice sociale et la liberté. Le rastafari dit que le bonheur doit appartenir à tout le monde. C’est un mouvement de révolution des mentalités.

B24 : Le rastafari est-il synonyme à la consommation des stupéfiants ?

Majesty: Non ! Beaucoup ont tendance à coller la consommation des stupéfiants,  surtout la Gandja ou la Marijuana au rasta man. Mais ce que les gens doivent comprendre, c’est que c’est deux choses qui sont différentes parce qu’il y a certes des rastas qui consomment la Marijuana tout comme il y a les non rasta qui en consomment aussi. Le problème c’est de travailler à donner une autre image parce qu’ici, nous célébrons un être qui a été un modèle pour nous de par son combat et son engagement pour le bien-être de tout le monde.

Ce n’est pas une fête pour célébrer la drogue. C’est vrai que Bob lui-même fumait mais je sais que Bob lui-même n’a pas encouragé les autres à fumer. Nous ici nous célébrons Bob Marley et ses œuvres mais nous ne célébrons pas la Marijuana.

B24 :   Qui appelle-t-on rasta ?

Majesty: Un rasta est comme un roi. C’est très complexe de définir ce que c’est que le rasta, vu que le rastafari est considéré comme une religion pour certains. Un rasta pour moi est celui-là qui est déjà adepte du mouvement rastafari qui est un mouvement de revendication. C’est quelqu’un aussi qui doit porter la voix de ceux qui n’ont pas la voix.

B24 : Que faites-vous pour pérenniser l’idéologie de Bob Marley ?

Majesty: Déjà à travers la célébration annuelle du 11-Mai, parce que nous célébrons le 11-Mai qui symbolise l’anniversaire du décès de Bob Marley qui… ailleurs comme en Ethiopie et en Jamaïque il y a des gens qui célèbrent le 06 février qui correspond à la date de naissance de Bob Marley. Y a des rastas aussi qui sont contre le 11-Mai parce qu’ils se disent qu’on ne doit pas fêter la mort, eux c’est la naissance qu’ils fêtent.

“Il y a des rastas aussi qui n’ont pas de cheveux”

Mais c’est le 11-Mai qui s’est imposé et c’est cette date qui est reconnue partout dans le monde comme étant la fête des rastas. Je pense qu’avec cette célébration annuelle, on contribue à immortaliser Bob et ses œuvres. On profite de la célébration chaque fois organiser des bals et des conférences pour parler du rasta et la vie de Bob. Aussi longtemps que cette célébration va continuer, aussi longtemps on va se rappeler de Bob Marley.

B24 : Pourquoi avez-vous décidé de suivre le mouvement rasta ?

Majesty: J’ai beaucoup appris à travers le reggae, et les messages que les reggae men passaient c’était des messages qui ont aidé à forger ma vie, à construire ma vie dans le bon sens parce que dans le reggae, on te parle du respect des parents, on te parle de la cohésion sociale, on te parle de la persévérance, on te parle du courage. En écoutant vraiment ces musiques j’ai appris à aimer les rastas.

Je me suis beaucoup intéressé à leur vie et j’ai vu qu’en dehors des clichés, des préjugés, toutes les images que les gens collent aux rastas, les rastas sont vraiment des gens très cool qui sont là pour apporter la paix et l’union. Ceux qui font la guerre ne sont pas des ratas. 

B24 : Est-ce que porter les dreads est synonyme d’être rasta ?

Majesty: Non ! Porter les dreads n’est pas synonyme de rasta. Les dreads sont juste un symbole parce que le rastafari est inspiré d’une parole biblique qui dit qu’il faut laisser pousser les cheveux et les barbes naturellement. Ça veut dire que le rasta est tellement préoccupé par la méditation qu’il n’a pas le temps de se coiffer. 

Les rastas du fait qu’ils se retiraient dans la brousse pour prier laissaient pousser les cheveux et entre temps c’est devenu un style afro. Tout le monde sait que les cheveux ont un lien direct avec les Africains, cette coupe afro donne une certaine originalité et ça permet d’exprimer la fierté africaine. Il y a des rastas aussi qui n’ont pas de cheveux. Ce qui compte c’est vraiment le cœur comme on le dit.

Interview réalisée par Frédéric KAMBOU

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *