Burkina Faso : La  Croix-Rouge Burkinabè se penche sur les populations déplacées internes

323 0

La Croix-Rouge burkinabè a présenté  le « Projet de renforcement de l’accès aux services d’eau potable et assainissement au profit des Personnes Déplacées Internes (PDI) dans la région du Sahel »,  le 6 mai 2021 à Dori. Avec ce projet, la Croix-Rouge burkinabè  veut offrir aux populations déplacées internes de meilleures conditions de vie à travers la réalisation d’ouvrages d’eau potable (forages, PMH et AEPS, distribution d’eau potable) et d’assainissement (latrines).

Contribuer à une meilleure prise en charge des personnes affectées par la crise sécuritaire dans la région du Sahel, en limitant les risques de conflits suite à de fortes pressions sur les points d’eau et à prévenir les maladies liées au manque d’hygiène, tel est l’objectif du projet de la Croix-Rouge burkinabè. Ce projet sera mis en œuvre dans les provinces de Séno, Oudalan, Yagha de la région du Sahel.

 D’un coût global  de 2 000 000 Euros,  soit 1 311 914 000 FCFA, le projet est financé par l’Union Européenne. Selon le président national de la Croix-Rouge  burkinabè, Dénis Bakyono, un accent sera mis sur la promotion des bonnes pratiques en la matière et la fourniture de kits d’hygiène et d’assainissement aux ménages ciblés afin de prévenir les maladies liées au manque d’hygiène.

« Les actions qui seront réalisées permettront de limiter les risques de conflits qu’engendreraient de possibles pressions sur la ressource en eau par le renforcement et la gestion des ouvrages hydrauliques et d’assainissement », a-t-il affirmé.

« Ce projet est de 48 mois,   soit  de janvier 2021 à  décembre 2024»

La dégradation sécuritaire a entrainé un déplacement de plus d’un million de personnes déplacées en moins de 2 ans au Burkina Faso, soit 5% de la population du pays. Leur déplacement à la quête  de sécurité a  un impact sur l’accès à l’eau potable et assainissement et une forte incidence sur la fréquence des maladies d’origine hydrique.

Ainsi, selon les sources du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement, les taux d’accès à l’eau et l’assainissement qui étaient respectivement de 63% et 23% avant la crise  sécuritaire sont passés respectivement à 44% et 14%  selon les sources cluster WASH dans les localités ou communes accueillant les personnes déplacées internes.

 C’est pourquoi, à  travers ce projet de 48 mois,  soit  de janvier 2021 à  décembre 2024, la Croix-Rouge burkinabè veut apporter sa contribution pour mieux prendre en charge les personnes affectées par la  crise sécuritaire dans la région du Sahel. Il s’agira de limiter  les risques de conflits à cause de fortes pressions sur la ressource en eau et à prévenir les maladies liées au manque d’hygiène.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *