Burkina Faso : Inoussa Ky, docteur en Sciences biologiques appliquées avec mention « très honorable »

390 0

Une soutenance de thèse de doctorat  a eu lieu le vendredi 14 mai 2021 à l’Université Joseph Ki-Zerbo. Afin d’obtenir  le grade de docteur en Sciences biologiques appliquées, spécialité Biochimie technologie alimentaire, Inoussa Ky a défendu son travail de recherche sur l’«Optimisation de la production d’aliments pour volaille à partir de produits locaux par la méthodologie des plans d’expériences ».

C’est avec une mention « très honorable » que Inoussa Ky, après plus de 3 heures de soutenance, a obtenu le titre de docteur en Sciences biologiques appliquées, spécialité Biochimie technologie alimentaire. En effet,  il a fait ses recherches sur l’ « Optimisation de la production d’aliments pour volaille à partir de produits locaux par la méthodologie des plans d’expériences ».

Selon lui, l’aviculture burkinabè est dominée par l’élevage des races locales de volaille qui représentent  environ 98% des effectifs nationaux. Ces races locales constituent une importante source de revenus pour les paysans, mais sont confrontées à une faible productivité due principalement à l’insuffisance qualitative et quantitative d’aliments. C’est pourquoi, en partant du  constat que l’alimentation au Burkina Faso est souvent très chère et de mauvaise qualité, Inoussa Ky a décidé d’en  faire une étude.

« On a concilié un aliment de qualité mais qui a un coût assez réduit. Pour y arriver, nous avons usé de la méthodologie des plants d’expériences qui est  utilisée dans beaucoup de domaines, notamment l’aéronautique et l’agriculture. Nous avons dans l’agroalimentaire adapter cette méthodologie pour optimiser la production des aliments. Ce qui permet d’avoir un aliment beaucoup plus nutritif mais à un coût plus réduit», a-t-il affirmé.

Inoussa Ky a affirmé que ses résultats permettront d’augmenter la marge bénéficiaire

Il a présenté les résultats de ses recherches devant un jury composé de huit membres et présidé par le Pr. André Jules Ilboudo. La méthode qu’il a utilisée est celle des plants d’expérience.

« C’est une méthodologie qui permet de mieux organiser la production à un coût réduit. C’est-à-dire on prend la meilleure matière première et on élabore leur proportion dans la formulation.  Avec la méthodologie des plants d’expériences, on peut choisir automatiquement les meilleurs éléments au meilleur moment pour produire un bon aliment », a-t-il expliqué.

L’usage des résultats permettront de réduire considérablement le temps d’élevage

A en croire l’impétrant, c’est un gain considérable pour les producteurs de s’approprier de ces résultats pour pouvoir améliorer leur rendement  car ils permettront « aux éleveurs du poulet local de « réduire considérablement le temps d’élevage, de minimiser le coût de revient de la production et d’augmenter  leur marge bénéficiaire ».

Après observation du  jury, Inoussa Ky a été  accepté au grade de Docteur en Sciences biologiques appliquées, spécialité Biochimie technologie alimentaire avec la mention « Très honorable ».

Pour le Pr Mamoudou H. Dicko de l’université Joseph Ki-Zerbo, qui a dirigé ses travaux  avec le directeur de recherche, Bréhima Diawara, de l’Institut de Recherche en Sciences Appliquées et Technologies (IRSAT), dans les débats au niveau de la sécurité alimentaire, la plupart des décideurs voient essentiellement la nutrition humaine alors qu’indirectement, c’est important de penser à l’alimentation du bétail et de la volaille.

«  Il y a plus de 44 millions de poulets chez nous ici et leur alimentation coutent cher, donc nous avons réfléchie avec le laboratoire de la technologie alimentaire du CNRST et avec notre laboratoire à l’université ici pour voir dans quelle mesure nous allons optimiser la formulation d’aliments pour  volaille,  en utilisant les produits locaux, notamment le maïs que nous avons ici (… )», a-t-il affirmé.

Le Pr Mamoudou H. Dicko a déclaré que ce travail de Inoussa Ky permet de voir l’apport des activités scientifiques dans le développement et la création de richesse

Les travaux de recherches du nouveau docteur  Inoussa Ky ont pris plus de 5 ans. Selon lui, ce n’était pas facile car  ce sont des formules mathématiques qui ont été reliées à la production.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *