Lycée à Pelegtenga

Ziniaré : El Hadj Boukaré Ouédraogo offre des infrastructures éducatives et de pistes rurales à la commune

599 0

El Hadj Boukaré Ouédraogo, PDG du groupe SOCOM, fils de la localité, a procédé à la remise des infrastructures éducatives et de pistes rurales aux ministères de tutelle, ce samedi 22 mai 2021 dans le village de Pelegtenga dans la région du Plateau central. Il s’agissait, entre autres, d’une école de trois classes, un lycée et une piste rurale de 7 km.

Trois salles de classe qui normalisent l’école primaire publique Gombogo, trois logements pour enseignants, un lycée à Pelegtenga, une adduction à l’eau potable et 7 km de pistes rurales ont été offertes gracieusement à la région du Plateau central par El Hadj Boukaré Ouédraogo, fils de la localité.

Ces dons ont été bien accueillis par la population et les autorités. La représentante des élèves, Rosine Rouamba, a remercié le donateur pour avoir mis à leur disposition un établissement d’enseignement. Pour elle, ces infrastructures éducatives permettront de ne plus parcourir de longues distances. En plus, elle a laissé entendre que depuis l’ouverture de l’établissement à nos jours, le donateur a toujours doté les élèves de fournitures scolaires.

El Hadj Boukaré Ouédraogo offre des infrastructures éducatives et de pistes rurales à la commune
El Hadj Boukaré Ouédraogo offre des infrastructures de éducatives et de pistes rurales à la commune de Ziniaré

Le donateur, El Hadj Boukaré Ouédraogo, PDG du groupe SOCOM, fils de la localité, a fait savoir que le système éducatif burkinabè souffre d’une insuffisance de salles de classe.

Ainsi,  dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises, le groupe SOCOM Burkina à travers son PDG a voulu accompagner le gouvernement dans sa politique de développement durable en initiant ce projet.

En outre, El Hadj Boukaré Ouédraogo a souligné qu’il a rencontré d’énormes difficultés dans le cadre de sa scolarisation. Alors, il ne souhaite pas que d’autres enfants traversent les mêmes obstacles.

…c’était sous un arbre que l’enseignement était dispensé…

« Au début de l’école c’est-à-dire du CP1 au CP2, dans les années 1980 à 1981, c’était sous un arbre que l’enseignement était dispensé. C’était sur un tas de sable que l’on apprenait à écrire. Finalement, c’était au CE1 que je suis allé à l’école normale de Koudougou pour poursuivre mes études. C’est dans ce sens que j’ai décidé d’offrir un cadre aux élèves pour leur éducation », a-t-il rappelé.

La Gouverneur du Plateau central, Fatoumata Bénon, a remercié le donateur pour l’ensemble des dons. « A travers la réalisation de cette infrastructure éducative, il permet à ce village de ne pas être en marge dans le train du développement qui ne peut se faire sans l’enseignement et l’éducation de la population surtout dans la frange la plus jeune. Cette infrastructure va sans doute contribuer à retenir d’éventuels candidats à la ruée vers l’or avec ses corollaires dont je cite l’immigration clandestine », a-t-elle relevé.

El Hadj Boukaré Ouédraogo, PDG du groupe SOCOM,
El Hadj Boukaré Ouédraogo, PDG du groupe SOCOM

A l’écouter, l’acte du jour doit constituer un exemple inspirant pour les fils et les filles d’ici et d’ailleurs afin qu’ils puissent inscrire leurs noms par des actes forts dans le livre d’histoire du pays.

Le ministre en charge des infrastructures, Eric Bougouma, a indiqué qu’il est un bel exemple pour le Burkina Faso.

« Boukaré Ouédraogo a compris que l’Etat ne peut pas tout faire seul. C’est pour cela qu’il a décidé d’inscrire son nom sur la liste des grands bienfaiteurs de l’éducation de notre pays », a-t-il indiqué.

A l’occasion de la remise des infrastructures éducatives et routières, les meilleurs élèves de chaque classe ont été récompensés

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *