Banques en Afrique : La digitalisation des services financiers au cœur d’une web-conférence

Le Centre Ouest Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB), centre de formation et de recherche de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et l’École des hautes études commerciales de Paris (HEC Paris) procéderont bientôt au lancement des Parcours certifiants 2021 à l’intention des dirigeants des banques et cadres des secteurs bancaire et financier. En prélude à ce lancement officiel, la présentation du programme de formation a été, ce 25 mai 2021, au cœur d’un webinaire international de haut niveau présidé par Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de la BCEAO.

Le séminaire de lancement organisé via la plateforme de visioconférence Zoom est placé sous la présidence du Gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné. Il s’inscrit dans le cadre des réflexions que l’institut d’émission mène sur les opportunités et les risques inhérents à la dynamique de digitalisation en cours dans les systèmes bancaires africains. Et ce, en prélude au programme conjoint COFEB/HEC-Paris d’accompagnement de la transformation digitale du secteur bancaire de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA).

Ce webinaire a permis de discuter des opportunités et des risques inhérents à  la  digitalisation  et  aux innovations financières pour les banques africaines, de présenter aux participants et en particulier aux banques de l’Union, le programme de formation mis en place par la BCEAO en relation avec HEC-Paris, en vue d’accompagner la transformation digitale du secteur.

Le Gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné

Les participants étaient essentiellement composés de représentants de banques centrales, d’organisations communautaires, d’institutions financières régionales, de banques et établissements financiers, d’institutions de microfinance, d’établissements émetteurs de monnaie électronique.

« Enjeux de la stratégie digitale pour les banques africaines »

Bien avant le début des échanges, le Gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné, a livré son mot d’ouverture. « Cette importante rencontre témoigne, une fois de plus, de l’intérêt que vous portez aux initiatives de la BCEAO en matière de partage d’expériences sur des sujets d’intérêts communs », a-t-il lancé, avant d’annoncer : « Une revue récente montre que cinq pays de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) rejoignent aujourd’hui le peloton de tête des pays africains affichant les plus forts taux d’inclusion financière. Il s’agit de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Bénin, du Sénégal et du Burkina Faso ».

Tiémoko Meyliet Koné n’a pas manqué de saluer le « partenariat fructueux » entre le COFEB et HEC-Paris établi depuis plus de huit ans. Il a également invité les participants à s’inscrire massivement au programme conjoint COFEB/HEC-Paris et dont la date limite d’inscription est fixée au 11 juin 2021.

La réunion virtuelle a été animée notamment par Gilles Babinet, ancien digital champion auprès de la Commission européenne, entrepreneur et intervenant pour HEC-Paris. L’auteur de plusieurs livres dont « Refondre les politiques publiques avec le numérique – Administration territoriale, Etat, citoyens » a fait une exposition autour du thème général du séminaire « Enjeux de la stratégie digitale pour les banques africaines ». 

98% des institutions considèrent la transformation digitale comme incontournable

La sécurité des transactions bancaires, la digitalisation des services financiers, la culture de la data, la sécurité informatique et la modernisation des paiements électroniques ont été beaucoup évoquées par le principal animateur de la rencontre web, Gilles Babinet. Il a fini par proposer de trouver le juste milieu entre conformité et innovation.

Le Directeur général du COFEB, Ousmane Samba Mamadou, a, pour sa part, confié que 98% des institutions considèrent la transformation digitale comme incontournable. Il a pris pour exemple la survenue de la crise du COVID-19 qui a précipité le recours au digital et la formation à distance dans presque tous les domaines.  

Les chargés d’enseignement à HEC-Paris, Patrick Provenzano et Christine Castan, ont saisi l’occasion pour inviter les dirigeants de banques et d’institutions financières à acquérir de nouvelles compétences, un nouveau regard, une nouvelle posture, et à être des leaders et des acteurs de transformation digitale qui savent mobiliser les énergies.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page