CASEM du Ministère de la défense : Le statut du personnel des Forces Armées Nationales en relecture

453 0

Le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants  a organisé ce jeudi 27 mai 2021 son premier  Conseil d’Administration du Secteur Ministériel (CASEM) de l’année. Il s’agit, au cours de ce CASEM, d’apporter plus de précisions dans le texte du statut du personnel des Forces Armées Nationales et d’introduire  de nouvelles références.

 La relecture du statut du personnel des Forces Armées Nationales (FAN) est le thème principal du 1er CASEM du Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants. En effet, les changements intervenus dans l’environnement du soldat dont le terrorisme exige de reconsidérer des aspects  du statut du personnel des FAN. C’est pourquoi ce 1er CASEM de l’année 2021 a lieu ce jeudi 27 mai 2021.

« Nous sommes dans un contexte social où nous sommes confrontés à certaines réalités  dont les dispositions n’avaient pas été prises  pour y répondre. C’est déjà bien que nous pensions que les militaires qui ont déjà été dans des situations d’invalidité, qui ne peuvent plus entièrement jouer leur rôle de combattant dans les Forces Armées  ne s’écartent pas »., explique Sherif Sy, ministre de la défense. Selon le ministre,   des efforts sont faits pour leur donner une autre tâche dans les FAN en priorité. « Si ce n’est pas possible que ce soit dans un autre département de la fonction publique », a-t-il annoncé.

Le statut du personnel des Forces Armées prendra en compte les disparus et  l’amélioration de la prise en charge des blessés durant le combat, selon le ministre de la défense Sherif Sy

« Il est très important que les ayants droit bénéficient d’un capital de décès spécial qui n’a rien à voir avec le capital de décès traditionnel du travailleur. Quand ils perdent quelqu’un, que les enfants puissent toujours bénéficier de quelque chose », a affirmé Shérif Sy, en précisant que la question de la protection du soldat est renforcée dans ce statut.

 Il  a estimé que le statut général du personnel des Forces Armées  réaffirme leurs droits, leurs  devoirs et obligations. C’est pourquoi les annulations récurrentes par le juge administratif des sanctions prises par l’autorité militaire à l’encontre des Forces Armées constituent  l’une des raisons du réajustement de ce statut. « Il y a des questions de discipline à prendre en compte. Il y a des aspects judiciaires qui ne sont pas celles de l’année 90», s’est-il exprimé.

 La présence des femmes au sein des Forces Armées également est un des éléments qui justifie les réajustements du statut. Ces réajustements consistent en l’augmentation de  leurs effectifs, l’amélioration de leurs conditions de vie, de travail et de profession au sein des Forces Armées.

“Nous avons intérêt à travailler plus que les autres”

Les acteurs  du ministère de la défense se pencheront sur la question de la lutte contre le SIDA. A écouter Shérif Sy, dans tous les secteurs  ministériels, il y a un comité qui est chargé de suivre et de faire  limiter ou  baisser  le taux de propagation de cette maladie.

« Nous,  nous sommes dans un département assez spécifique où nous avons intérêt à travailler plus que les autres, parce que nous envoyons des hommes et des femmes sur des  théâtres d’opérations extérieurs et intérieurs, sur des pôles de sécurisation nécessaires. Donc ce domaine est important pour nous pour éviter la contamination », a-t-il déclaré.

Le statut général du personnel des Forces Armées se définit   comme  un ensemble de règles de droit qui régissent la vie des militaires,  selon le ministre de la défense. Il conditionne « beaucoup de choses » et « date également». D’où la nécessité de sa relecture d’introduire  de nouvelles références.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *