Éducation et formation au Burkina Faso : Un rapport sur le secteur en cours de validation

Les acteurs du ministère en charge de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse accompagnés de ceux du ministère en charge des finances sont en atelier ce jeudi 27 mai 2021 à Ouagadougou. Cette session a pour but, la validation du rapport général de l’étude prospective « éducation et formation ».

Le Burkina Faso tient à créer un système éducatif performant et de qualité d’ici l’horizon 2050. C’est ainsi que depuis plus de 4 ans une étude prospective « éducation et formation » est menée.
Ce jeudi 27 mai 2021, le rapport général de cette étude sera soumise à l’appréciation des acteurs concernés afin d’obtenir sa validation.

« La vision de notre système à l’horizon 2050 s’énonce comme suit : un système d’éducation et de formation performant, fondé sur une bonne gouvernance, assurant un accès universel à toutes et à tous tout long de la vie, ouvert sur le monde et qui conforte son rôle  de levier du développement socioéconomique du Burkina Faso« , a expliqué Pr Khalifa Traoré, secrétaire général du ministère en charge de l’éducation nationale.

Selon ses propos, l’atteinte de cette vision fait cas de plusieurs leviers sur lesquels, des actions doivent être menées. Parmi ces leviers, il a cité, entre autres, l’excellence de la gouvernance du système d’éducation et de formation, un système d’éducation et de formation de qualité accessible à tous et le levier du développement socioéconomique.

« Ces leviers clés du système sont assortis d’orientations stratégiques dont la mise en œuvre conduira à la réalisation de la vision. À partir de la vision et des stratégies, les actions à conduire doivent permettre, soit une marche vers les situations désirables, soit d’éviter ou de surmonter les situations redoutées des scénarios construits« , a-t-il laissé entendre.

Pr Khalifa Traoré a souligné que cette étude (éducation et formation) vise à faire du système éducatif burkinabè, le levier du développement socioéconomique à l’horizon 2020. À l’entendre, ce rapport sera sans doute la thérapie aux maux qui minent le secteur éducatif.

« Aussi, devrons-nous en tant qu’acteurs ayant à cœur de construire un système d’éducation et de formation de demain très performant et de qualité, mener des réflexions profondes et des débats enrichissants et proposer des alternatives afin de permettre à notre pays grâce à son secteur éducatif et de formation de réaliser ses ambitions nationales et internationales« , a appelé Pr Khalifa Traoré, secrétaire général du ministère en charge de l’éducation nationale.

Pour Mahamadou Sawadogo, secrétaire général au ministère de l’enseignement supérieur,  le « ministère en charge de l’éducation nationale depuis 2017 a décidé de mener une étude sur l’éducation et la formation, c’est-à-dire se projeter sur 25 à 30 ans à venir pour voir quel est exactement le système éducatif qu’il nous faut pour former des étudiants très compétents mais surtout le respect des valeurs de la société pour booster l’économie de notre pays », a-t-il signifié.

Il a indiqué que ce document servira à rédiger d’autres politiques et proposer une vision sur le secteur éducatif et celui de la formation.

Le secrétaire général du ministère en charge de la jeunesse, Jean Philippe Dakoura a, quant à lui, laissé entendre qu’en ce qui concerne le dispositif de planification au niveau national, il s’avère important d’avoir une vision à long terme, « laquelle vision va maintenant être reprise dans le cadre politique. Et pour ce qui concerne le Burkina, au niveau global, déjà vous avez l’étude nationale prospective Burkina 2025« .

Concernant le volet éducation et formation, il estime qu’il est judicieux pour ce secteur de se doter d’une vision sectorielle. Ce, pour le système éducatif performant et de qualité formant un personnel capable pour le développement du Burkina Faso.

Willy SAGBE
Burkina 24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page