Remplacement du maire à Houndé : « Le MATD veut faire un coup d’Etat à l’exécutif local », (Dissan Boureima Gnoumou)

Dans une note adressée à la commune de Houndé, le Haut-commissaire de la province du Tuy a procédé au remplacement du maire Dissan Boureima Gnoumou par son premier adjoint en la personne de Adolphe Koala. 

« Adolphe Koala, premier adjoint au maire de la commune de Houndé est chargé de l’exécution des affaires de ladite commune ». Voilà le contenu du décret pris par le Haut-Commissaire de la province du Tuy. Une décision qui vient comme une application à une ordonnance du ministère de l’administration territoriale. Le département de Clément Sawadogo accuse le « désormais ancien maire » de nomadisme politique.

Pour sa part, Dissan Boureima Gnoumou a expliqué que « le ministère de l’administration veut utiliser une autre méthode qui n’est pas dans la loi pour atteindre ses objectifs ». En effet, deux sessions extraordinaires destinées à son remplacement avaient été convoquées les 14 et 25 mai. Seulement, ces sessions avaient échoué. Selon l’ancien maire, cette situation est regrettable et « montre clairement que l’administration publique est utilisée à des fins de règlement de compte politique ».

Sur sa page Facebook, il avait fourni des éléments de réponses qui selon lui décrivent la situation qui prévaut actuellement au sein de sa commune. Ainsi donc, le samedi 29 mai dernier, Dissan Boureima Gnoumou avait fourni son argumentaire en trois points. Premièrement, il estime que « le MATD veut faire un coup d’Etat à l’exécutif local de Houndé ».

 Deuxièmement, il avance que « nous sommes en présence d’une forfaiture sans précédent dans l’histoire politique de notre pays ». Et pour terminer, Dissan Gnoumou considère qu’il « y a un sabotage organisé contre l’élan de développement de notre commune ».

A noter que Dissan Gnoumou a attaqué l’Etat burkinabè en justice aux fins de suspension de la décision du Haut-commissaire de Tuy portant notification de sa démission, mais sa demande a été déclarée irrecevable.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page