Vaccin contre le covid-19  au Burkina Faso : Armand Béouindé et Charlemagne Ouédraogo reçoivent les premières doses

426 0

Le ministre de la santé Charlemagne Ouédraogo a ouvert la campagne de vaccination ce mercredi 02 juin 2021 à Ouagadougou. Il a été le premier à recevoir la première dose de ce vaccin contre le covid-19 offert au Burkina Faso.

La campagne de vaccination contre le covid-19 est lancée officiellement au secteur 52 de Ouagadougou. C’est le Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la santé, qui a reçu la première dose afin de rassurer la population. A sa suite, le maire de Ouagadougou Pierre Armand Beouindé ainsi que de nombreuses autorités communales et territoriales se sont fait administrer le vaccin AstraZeneca. « Le vaccin contre le covid-19 vient compléter le dispositif de riposte contre la pandémie qui a fait trembler le monde », explique le ministre de la santé. Il ajoute que d’autres vaccins viendront compléter le dispositif.

Pas « un suicide collectif »

Néanmoins, le ministre tient à rassurer l’opinion publique qu’elle peut se faire vacciner sans problème. «Je voudrais réaffirmer que ce vaccin ne pose aucun problème et dire à la population qu’il ne s’agit pas d’un suicide collectif mais des soins collectifs autrement moi-même ministre de la santé je n’aurais pas fait le vaccin », a-t-il dit.

Le ministre de la santé recevant “sa dose”

La porte est désormais ouverte aux plus sceptiques qui hésitent à se faire vacciner. Le ministre appelle tous à s’engager individuellement, collectivement et institutionnellement pour lutter contre le covid-19.

Charlemagne Ouédraogo a affirmé que la deuxième dose sera administrée en août 2021. Mais en attendant, le ministre dit se sentir « bien »  après cette première dose. Mais il y a des conduites à tenir après la vaccination.

Une pause de 15 minutes devrait être observée par la personne vaccinée. Le président du comité national de suivi de pèlerinage à la Mecque, Abdoul Moumine Ilboudo qui s’est fait vacciner dit se sentir « bien »  et se réjouit du fait que les fidèles musulmans pourraient accéder aux deux doses avant d’effectuer le pèlerinage.

La représentante résidente de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Alimata Diarra a affirmé que le lancement de cette campagne vient intégrer le Burkina Faso dans la campagne mondiale de vaccination contre la pandémie du covid-19. Elle dit souhaiter que toutes les personnes éligibles à la vaccination le fassent à la suite du ministre. Elle assure en ces termes : « ce sont des vaccins de bonne qualité et avérés qui sont fournis au différents pays ».

Sanata GANSAGNE (stagiaire)

Burkina 24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *