USA au Corus

Ouagadougou : L’ambassadrice des USA  au Burkina visite le CORUS

388 0

L’ambassadrice des Etats Unis d’Amérique au Burkina Faso, Sandra Clark, était dans les locaux du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS). Elle est allée s’enquérir du fonctionnement de l’institution. C’était ce lundi 7 juin 2021 à Ouagadougou.

Sandra Clark, l’ambassadrice des Etats Unis d’Amérique au Burkina Faso s’est imprégnée de l’état des lieux et du fonctionnement du CORUS. La diplomate était accompagnée de ses collaborateurs intervenant dans le domaine de la santé.

La situation actuelle des difficultés et perspectives des maladies infectieuses notamment l’hépatite E, la polio et également la crise humanitaire ont été présentées à Sandra Clark.

« Je suis venue pour voir le CORUS. C’est une institution que nous avons soutenue par le biais du centre des Etats Unis pour la santé et l’agence pour le développement international. Nous avons pu faire le point sur l’assistance que le gouvernement américain a donnée pour aider le Burkina Faso face aux maladies infectieuses et d’autres urgences », a-t-elle expliqué.

Elle a laissé entendre qu’elle était satisfaite de la visite. « Ça nous a permis d’échanger et d’avoir des renseignements sur notre partenariat », a précisé la diplomate américaine.

L'entretien avec l'ambassadrice des USA et le CORUS
L’entretien avec l’ambassadrice des USA et le CORUS

Le secrétaire général du ministère de la santé, Lionel Ouédraogo, a salué cette initiative. Il a fait savoir qu’avec l’appui des partenaires, le CORUS arrive à faire face aux urgences sanitaires. Il a précisé que les Etats Unis ont beaucoup œuvré pour la mise en place du CORUS.

Concernant le Covid-19, Lionel Ouédraogo a indiqué que des dispositions ont été prises pour contrer une nouvelle vague de la pandémie.  

« Nous avons jugulé la vague qui avait surgi au cours du mois de décembre 2020. Actuellement, nous travaillons avec la coordination du secteur de santé contre le Covid-19 pour faire en sorte que nos structures aient les capacités pour faire face à une prochaine vague en termes de prise en charge des urgences surtout respiratoires», a-t-il souligné.

A l’écouter, le ministère en charge de la santé travaille au renforcement des capacités des acteurs au niveau des points d’entrée.

Lionel Ouédraogo a fait savoir que si le système de surveillance est acceptable au niveau du transport aérien, il reste à améliorer les systèmes au niveau terrestre.

En rappel, le CORUS a été créé en décembre 2018, pour intervenir dans la veille, l’alerte, l’investigation et la riposte aux urgences sanitaires.

Debora DARGA (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *