Burkina Faso : C’est parti pour les examens franco-arabes

513 0

Le ministre en charge de l’éducation Pr Stanislas Ouaro, a procédé ce mardi 8 juin 2021, au lancement officiel des examens du Certificat d’Etude primaire (CEP), du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC) et du Baccalauréat franco-arabe à l’école Medersas centrale de Ouagadougou.

Le coup d’envoi a été donné pour la session 2021 des examens du CEP, du BEPC et du Baccalauréat franco-arabe par le ministre Ouaro.  Au total, c’est plus de 11 000 candidats qui prendront part aux examens dans toute l’étendue du territoire Burkinabè.

Le ministre a procédé au lancement par l’ouverture des sujets du Cep avec la rédaction et aussi du lancement du Bac et du Bepc respectivement. Il est venu apporter son soutien et ses encouragements aux candidats ainsi qu’aux organisateurs. Il est allé plus loin en leur prodiguant quelques conseils pour permettre d’arriver à un bon taux de réussite cette année.

« C’est un espoir car à chaque fois que nous lançons, cela montre aux autres candidats qui se préparent pour les autres examens à venir que la période des examens est arrivée et que les examens sont lancés, cela participe donc à la bonne organisation des examens », a indiqué le Pr Stanislas Ouaro.

« Pour nous aussi, cette démarche a pour objectif à terme, d’arriver à l’organisation d’un examen unique au niveau national. L’objectif est de faire en sorte que nous ayons un référentiel unique de délivrance des diplômes pour favoriser l’insertion socio-professionnelle des sortants de l’enseignement bilingue franco-arabe », a ajouté plus loin le ministre en charge de l’éducation.

Ahmadou Ouangraoua, secrétaire général de la communauté musulmane, lui, a tenu à remercier le ministre pour l’honneur qui leur a été fait tout en priant pour que les candidats aient de bons résultats pour honorer le geste du ministre.

« C’est un bonheur pour nous et pour nos candidats parce que c’est un privilège qui n’est pas donné à tout le monde. L’honneur qu’il nous fait, nous allons tâcher de le mériter chaque année pour que lui aussi trouve de l’intérêt à venir régulièrement procéder à cette cérémonie de lancement de nos examens », a-t-il dit.

Concernant les reformes le ministre a précisé qu’elles toucheront l’enseignement franco arabe au niveau des examens pour permettre une meilleure harmonisation.

Flora KARAMBIRI (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *