Ministère de la culture: Les opportunités de financement expliquées aux acteurs de la culture et du tourisme

214 0

Les sessions d’information sur les opportunités de financement au profit des acteurs privés de la culture et du tourisme ont été officiellement lancées ce mardi 8 juin 2021 à Ouagadougou. Ces financements ont pour but de  juguler les effets néfastes occasionnés par la crise liée au Covid-19 et au terrorisme. Ces sessions se déroulent du 8 au 9 juin 2021.

Dans l’optique de remédier aux situations que vivent les restaurateurs, les hôteliers, et autres acteurs dans le domaine du tourisme et la culture du fait du Covid-19, des sessions d’informations sont organisées par le ministère de la culture des arts et du tourisme. Ces sessions ont but de permettre aux acteurs du domaine de recevoir des formations qui vont leur donner des opportunités pour l’obtention de prêts afin de pouvoir développer leurs activités.  

Durant deux jours, du mardi 8 au mercredi 9 juin 2021, les acteurs seront outillés sur les mécanismes de financement des structures. Cette activité permettra d’améliorer le taux d’accès aux crédits des acteurs privés de la culture et du tourisme, et de l’augmentation du volume d’investissement dans les différents secteurs.

Des acteurs du secteur du tourisme présents aux sessions de formation

A entendre Salifou Taita, Directeur de cabinet et représentant du ministre de la culture, le secteur ayant reçu un grand coup de fouet par rapport aux évènements du Covid-19 et du terrorisme, les acteurs avaient besoin d’être accompagnés. C’est ainsi que le ministère a estimé qu’il était nécessaire de pouvoir leur donner des sessions de formation  afin de leur permettre d’être en contact avec le privé pour des financements.

« Ils vont recevoir des formations qui vont leur donner des opportunités sur les obtentions de prêt pour pouvoir développer leurs activités. Ce sont des sessions de formation qui vont durer deux jours et je pense que chacun va repartir avec un carnet d’adresses important et aussi une capacité de formuler un projet pour demander un financement », a-t-il fait entendre.

A écouter Valérie Kaboré, représentante des entrepreneurs culturels et créatifs, cette session est salutaire car elle permettra de donner un nouveau souffle aux activités et aussi refaire naitre de l’espoir et faire revenir les touristes.

« C’est l’occasion pour nous de remercier le ministère qui depuis quelques mois est en train d’insuffler un  nouveau souffle  aux activités du ministère. Créer un séminaire, pour donner l’occasion à des acteurs de venir découvrir ce que les institutions financières peuvent leur donner comme porte de sortie après le covid-19, nous trouvons que c’est salutaire », a-t-elle expliqué.

… il « faut forcément des fonds pour pouvoir entreprendre et avancer »

Cet atelier va permettre de faire renaitre l’espoir et de faire revenir les touristes au Burkina Faso, a insisté Valérie Kaboré qui estime qu’il « faut forcément des fonds pour pouvoir entreprendre et avancer, parce que ces institutions sont sur place mais souvent l’information de leur existence  manque aux acteurs qui sont dans le besoin pour pouvoir  travailler »

Joël THIOMBIANO (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *