Redevance de droits d’auteur : Le BBDA mène le plaidoyer auprès des pharmaciens

275 0

Le Bureau Burkinabè de droits d’auteur (BBDA) a tenu ce mardi 8 juin 2021 à Ouagadougou un atelier d’échange avec le Conseil Régional des Pharmaciens du Centre. Cet atelier vise à mieux faire comprendre aux pharmaciens le bien fondé du paiement de la redevance de droits d’auteur et ainsi aplanir les divergences qui s’étaient produites entre ces deux structures.

Désormais le BBDA et le Conseil Régional des Pharmaciens du Centre fument le calumet de la paix. En effet, dans le cadre de la collecte de la redevance du droit d’auteur, le BBDA avait effectué des descentes musclées dans certaines pharmacies. Cette démarche n’avait pas été du goût des pharmaciens.

Une vue des pharmaciens lors de l’atelier de sensibilisation

Cet épisode relève maintenant du passé, puisque les deux structures se sont rencontrées pour mieux échanger et ainsi taire leurs divergences. De l’avis du Directeur Général du BBDA Wahabou Bara, les pharmacies disposent le plus souvent d’appareils de reprographie, des œuvres d’arts graphiques et plastiques et de postes téléviseurs, à travers lesquels les œuvres de l’esprit sont publiquement exploitées. Et donc de ce fait, elles doivent s’acquitter de la redevance de droits d’auteur conformément à la loi 048 portant protection de la propriété littéraire et artistique au Burkina Faso.

Mais, admet-il, une chose est d’avoir une loi, une autre est de la vulgariser auprès des parties prenantes. «C’est vrai que nul n’est censé ignorer la loi mais vous conviendrez avec moi que si les pharmaciens ne sont pas au parfum de cette loi, il peut y avoir des réticences au niveau du paiement de la redevance et c’est ce qui explique cette rencontre et je pense que les pharmaciens vont s’acquitter de la redevance de droits d’auteur », explique le Directeur Général du BBDA Wahabou Bara.

Lire aussi 👉Paiement de la redevance de droits d’auteurs : ballet des partis politiques au BBDA

Une démarche plutôt appréciée par le Président du Conseil régional du Centre de l’ordre national des pharmaciens du Burkina Faso, Dr Nédié Nao.

« Le BBDA a eu la bonne démarche en passant par l’ordre pour qu’on discute pour qu’on explique les pharmaciens le bien fondé de la redevance du droit d’auteur. Quand vous ne comprenez pas quelque chose et on vient tout de suite avec des forces de l’ordre devant votre officine pour des questions de droits d’auteur sans information, ça a entrainé beaucoup de désagréments au niveau des confrères et les gens n’étaient plus trop aptes à écouter parler de cette histoire», confie Dr Nédié Nao, qui reconnait que c’était une incompréhension liée à un problème de sensibilisation. « Si on nous donne l’information juste, on peut accompagner le BBDA pour atteindre ses objectifs », poursuit-il.

Présent à cet atelier de sensibilisation, l’artiste Dez Altino, ambassadeur du BBDA, a demandé des excuses aux pharmaciens pour les désagréments qu’ils ont subis de par le passé et les a invités à accompagner les artistes afin qu’ils puissent vivre de leur métier.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *