Sommet mondial sur les systèmes alimentaires : Le Burkina Faso se prépare

66 0

Le ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo, a animé une conférence de presse ce jeudi 10 juin 2021 à Ouagadougou. Le sujet central de la rencontre a porté sur le prochain sommet mondial sur les systèmes alimentaires. Le ministre était accompagné de ses homologues en charge de la santé et des ressources animales.

Face aux enjeux liés à la problématique de l’accès à une alimentation saine et équilibrée en 2019, le secrétaire général des Nations Unies a lancé un appel. Ce qui a consisté à la convocation d’un sommet sur les systèmes alimentaires et l’ouverture d’un processus d’engagement. Le but visé est de libérer le pouvoir des aliments et de progresser vers la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies.

Le sommet se tiendra à New York aux Etats-Unis d’Amérique en septembre 2021, dans le cadre de la 76e Assemblée Générale des Nations Unies. Il sera précédé par un rassemblement pré-sommet qui se tiendra à Rome en Italie du 26 au 28 juillet 2021. « Le rendez-vous de Rome permettra aux différents pays participants de peaufiner leur feuille de route pour le sommet de New York », a précisé le ministre en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo.

A l’écouter, cette conférence aura pour objet de favoriser toutes les couches socio-professionnelles de la société et même, dit-il, le paysan qui se trouve dans un village éloigné.

« C’est voir comment nous allons aider les producteurs à bien produire, produire dans la qualité, produire en quantité et mieux vendre. Et tout cela en produisant dans le respect de l’environnement pour que les générations futures puissent bénéficier de ces ressources naturelles », dit-il.  

« Nous avons un document de base qui est en train d’être élaboré »

Dans le cadre de l’organisation de ce sommet, chaque Etat membre a été invité à conduire des concertations nationales, avec l’ensemble des parties prenantes des systèmes alimentaires.

Selon le coordonnateur des concertations nationales du Burkina, Alassane Guira, plus d’une centaine de parties prenantes sont déjà en place afin que le Burkina Faso, en allant au sommet, ait une voie et des engagements.

« Nous avons un comité scientifique. Une dizaine de sommités du monde scientifique de notre pays se sont réunies. Ils sont en train d’examiner les thèmes que nous allons proposer à la réflexion globale. Nous avons un groupe d’experts qui intègrent et nous avons un document de base qui est en train d’être élaboré », a-t-il indiqué.

Le ministre en charge de l’agriculture a sollicité l’accompagnement des Hommes de médias pour une meilleure information de l’opinion publique nationale et internationale sur les activités préparatoires et la participation du Burkina Faso au sommet sur les systèmes alimentaires.

Flora KARAMBIRI (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *