Burkina Faso : Inades-Formation veut diminuer les pesticides et intrants  chimiques dans les productions

200 0

La campagne « Conscience AlimenTerre » a été lancée ce vendredi 11 juin 2021, à Ouagadougou. Avec pour initiateurs, Inades-Formation et ses partenaires, cette campagne est un moyen pour contribuer à la consécration du droit des populations à une alimentation suffisante saine et durable dans les pays africains.

Avec pour objectif d’éveiller la conscience des acteurs des différentes catégories socio-professionnelles sur la problématique du droit à l’alimentation et l’impact du choix des aliments, le lancement de la campagne « Conscience AlimenTerre » a eu lieu ce vendredi 11 juin 2021.

Selon Marc Gansoré, président du Comité Nationale de l’Agriculture Familiale Burkina Faso (CNAF), la campagne s’inscrit « pleinement » dans le cadre de la décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale. Il a affirmé que la sécurité alimentaire et nutritionnelle ne peut être atteinte que par des actions souveraines des décideurs au profit de l’exploitation familiale. C’est pourquoi il a invité à des engagements forts, personnels et collectifs sans relâche pour le succès  de cette campagne.

Marc Gansoré, président du CNAF a annoncé que le lancement de la campagne permettra de partager des expériences et faire des propositions ainsi que des recommandations.

Le réseau Inades-Formation a prévu d’atteindre le droit des populations à une alimentation suffisante saine et durable à travers la promotion d’une citoyenneté alimentaire accrue et une veille active au respect des obligations des Etats en la matière.

Le ministre de l’agriculture, des aménagements hydroagricoles et de la mécanisation, à travers son représentant, a annoncé  que son département soutiendra la campagne « Conscience AlimenTerre »,  qui met particulièrement le doigt sur une réalité devenue une question préoccupante dans les systèmes alimentaires.

« Nous nous inscrivons dans la sensibilisation, dans la promotion de la campagne qui vise à promouvoir une production qui allie la qualité de la terre avec la qualité de la nourriture qui sera produite », a affirmé Dr Mahamadi Nanema, représentant le ministre de l’agriculture.

Dr Mahamadi Nanema, représentant le ministre de l’agriculture, a déclaré que la campagne “Conscience AlimenTerre” est un projet qui  mérite l’accompagnement du ministère

Il a déclaré qu’au niveau institutionnel, un comité focal a été installé en 2019 et la stratégie nationale pour l’agroécologie est en cours d’élaboration. Dans cette stratégie, « nous aurons plus d’informations par rapport à l’implémentation des différentes actions qui seront menées pour la promotion de ces types d’agriculture », a-t-il lancé.

 Aline Zongo est la directrice de l’Institut Africain pour le Développement Economique et Social (Inades-Formation Burkina). Elle a annoncé que dans le cadre de ce plaidoyer les acteurs portent  le thème sur les pesticides et intrants chimiques.

 Il s’agit de « travailler à ce qu’il y ait une diminution de ces pesticides et intrants  chimiques dans les productions et aussi travailler à ce qu’il y ait un accompagnement pour une orientation des subventions vers les pesticides et intrants organiques », a-t-elle déclaré.

Les participants ont immortalisé la cérémonie du  lancement de la campagne “Conscience AlimenTerre” par une photo.

La campagne « Conscience AlimenTerre » a pour slogan « l’alimentation est un droit et manger, un vote ». A travers ce slogan, l’accent sera mis  sur le choix des comportements en matière de production d’alimentation, de consommation et  de distribution.

La campagne « Conscience AlimenTerre » est une action initiée par le réseau Inades-Formation Burkina et ses partenaires. Cette campagne se déroule dans 10 pays dont le Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Kenya, RD Congo, Tanzanie, Rwanda, Tchad et Togo. Elle consistera  à travailler sur l’éducation de la citoyenneté alimentaire et sur le plaidoyer pour l’adoption des pratiques des règles et des textes qui contribuent à une alimentation des populations suffisante,  saine et durable

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *