Burkina Faso : Un centre porte désormais le nom du Dr Valère Somé

288 0

Le Centre Valère Somé pour l’Innovation Politique a été présenté au public le 31 mai 2021 à Ouagadougou. La cérémonie a été présidée par Newton Ahmed Barry, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). 

Le Centre Valère Somé pour l’innovation est un organisme non gouvernemental, de droit burkinabè à but non lucratif, et apolitique qui  se veut un carrefour  de rencontres, d’échanges, de partage, de formation, de recherches, d’éveil, d’éducation et de vulgarisation des idéaux, des valeurs et des principes qui ont guidé l’action de grandes figures politiques tant burkinabè (Thomas Sankara, Joseph Ki-Zerbo, Lamizana) qu’africaines (Kwamé N’Krumah).

Le Centre a été présenté au public le 31 mai 2021 à Ouagadougou. Il se veut un espace ouvert, dédié  à un débat contradictoire fécond et ce, sans distinction de race, d’ethnie, de religion ni d’appartenance politique. Il s’agit d’un creuset, un quartier général (QG) pour la promotion d’idées alternatives, notamment l’expérience politique.

Selon Inoussa Ouédraogo, directeur du centre Valère Somé, la première tâche à laquelle le Centre va s’attaquer serait la tenue d’un symposium national sur l’héritage de la révolution du 4 août 1983. « Le Centre est ouvert à tout le monde, diplômé ou non diplômé », a dit Inoussa Ouédraogo.

En rappel, le Dr Valère Dieudonné Somé a été un des théoriciens de la Révolution démocratique et populaire (RDP), Première révolution burkinabè enclenchée à partir du 4 août 1983.

Sous la Révolution qui a porté le capitaine Thomas Sankara (1949-1987) à la présidence du Faso, Valère Somé a été ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de septembre 1986 à septembre 1987. Après les événements tragiques du 15 octobre 1987, avec notamment l’assassinat de son grand ami Thomas Sankara, il a été  arrêté et torturé.

Même après sa libération, Valère Somé qui ne se sentait toujours pas en sécurité, est allé  en exil, de 1988 à 1994, dans un premier temps au Congo Brazzaville, puis en France. Depuis 2002, il s’est retiré des activités dans le cadre d’un parti politique. Il était chercheur, socio-anthropologue à l’Institut des sciences des sociétés (INSS) du Burkina Faso.

Après “Thomas Sankara : L’espoir assassiné” paru en 1990, le Docteur Valère Somé est revenu avec un nouvel ouvrage, “Les nuits froides de Décembre, l’exil ou… la mort” en 2015.  Valère Somé est décédé le 30 mai 2017 à l’âge de 67 ans. 

Hamadou DIALLO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *