Le Burkina Faso commémore la 21e journée nationale de lutte contre l’excision

196 0

La journée nationale de lutte contre l’excision a été célébrée ce vendredi 11 juin 2021. Cette 21e commémoration met en avant la participation des jeunes à l’abolition de cette pratique.

Le Burkina Faso célèbre la journée nationale de lutte contre l’excision depuis plus de deux décennies. La 21e célébration s’est tenue sous le thème « Investir dans la jeunesse pour mettre fin à la pratique de l’excision au Burkina Faso d’ici à 2030 ». Le thème de cette année, selon la ministre Marshall Ilboudo, engage le gouvernement à renforcer les capacités de la jeunesse à œuvrer à l’élimination des mutilations génitales féminines (MGF).

L’objectif de cette commémoration, dit-elle, « c’est de projeter les actions futures avec la jeunesse, fer de lance de notre nation afin d’accélérer l’atteinte de la tolérance zéro aux MGF en 2030 conformément aux Objectifs de développement durable ». Au total, 130 jeunes sont venus des 13 régions du pays pour s’informer et se former sur les problématiques liées aux MGF et en retour, porter le flambeau de la lutte avec leurs pairs dans leurs régions respectives.

« C’est ensemble avec la jeunesse au-devant de la lutte que nous viendrons à bout de ce fléau »

Pour Roukiatou Sebgo, représentante des jeunes, « c’est un rôle que les jeunes ont déjà commencé à jouer depuis qu’ils ont reçu des mains du Président du Faso le 30 juin 2020 dernier le flambeau de cette lutte ». Elle a ajouté que les jeunes ont pris l’engagement de maintenir le flambeau allumé, de combattre vivement et efficacement l’excision en usant de tous les moyens disponibles et inviter leurs pairs à protéger leurs sœurs et filles contre cette pratique.

La présente commémoration est placée sous le patronage de Sika Kaboré, Epouse du Chef de l’Etat, qui s’est fait représenter. La représentante de la patronne de la cérémonie, Clémentine Dabiré, a lancé un appel à la jeunesse du Burkina Faso à rester mobilisée et déterminée dans la lutte contre les MGF en vue de gagner le pari de son élimination d’ici à 2030.

Elle s’est dite convaincue que c’est ensemble avec la jeunesse au-devant de la lutte que le Burkina Faso viendra à bout de ce fléau. Pour relever ce défi, le représentant des partenaires techniques et financiers, Auguste Pognon, a affirmé que les PTF restent disponibles à accompagner le gouvernement et la société civile dans leurs efforts communs pour l’élimination des MGF au Burkina Faso.

Sanata GANSAGNE (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *