SPONG : Vers une restructuration de ses membres pour plus de dynamisme sur le terrain

218 0

Pour une société civile bien structurée, qui joue pleinement sa partition dans la bonne gouvernance, le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) bénéficie d’un financement de l’Union Européenne de 500 000 euros. Ce projet de renforcement de la structuration et des capacités des OSC dénommé « PRESS CAP » a été lancé ce vendredi 11 juin 2021 à Ouagadougou.

Le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) est né dans les années 1970-1974, par le regroupement d’ONG dans l’optique d’agir ensemble sur le terrain avec plus de cohérence. Il regroupe à nos jours plus de 250 associations et ONG internationales et internationales. Ces organisations de la société civile sont régulièrement consultées par l’Etat pour participer à l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques publiques nationales et locales. Cependant, elles travaillent encore d’une manière « isolée », souvent « contradictoire » ou « conflictuelle », ce qui ne leur permet pas de jouer pleinement leur rôle de force de proposition et de contre-pouvoir.

C’est dans l’objectif de dynamiser le fonctionnement de ces organisations et de rendre leurs contributions plus efficaces, que le SPONG, la structure faitière veut restructurer ses groupes thématiques et de les déconcentrer en unités de coordinations régionales.

Le projet est financé par l’Union Européenne à hauteur de 500 000 euros pour une durée de 30 mois. Dans un premier temps, le projet mettra l’accent sur l’organisation et la structuration du SPONG et de ses membres à travers la réorganisation de six (6) groupes thématiques et la mise en place des unités de coordination régionales dans six (6) régions, leur capacitation en vue d’une collaboration stratégique avec le parlement et les médias pour mieux contrôler l’action gouvernementale.

Le présidium de la cérémonie de lancement du projet” PRESS CAP”

Aussi, il permettra d’organiser et de soutenir la participation des ONG dans les cadres sectoriels de dialogue, les fora de haut niveau telles les rencontres Etat-ONG et le forum national Etat-société civile.

C’est une première que l’Union Européenne offre son soutien aux faitières d’organisations. Cela se justifie par le fait que l’UE veut continuer à promouvoir un environnement qui soit favorable aux OSC et où le rôle dévolu à la société civile locale sera clé. Cet engagement a été renouvelé dans sa nouvelle feuille de route 2021-2024.

Wolfram Vetter, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne

Selon, Wolfram Vetter, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne, “les PTF font encore trop souvent appel à des ONG internationales, ils tiennent à travailler avec la société civile. Une société civile forte locale, devrait nous aider aussi à seulement travailler en direct avec les OSC locales ».

Alors par ce projet, «nous souhaitons voir à travers ce projet, un SPONG renforcé et un interlocuteur utile de l’Union Européenne, des autorités publiques, sur toutes les thématiques sur lesquelles nous travaillons », dit-il.

Aux membres du SPONG, Christelle Kalawoulé, la présidente du conseil d’administration lance une invitation à saisir cette opportunité que donne le projet PRESS CAP afin de pouvoir jouer pleinement leur rôle au niveau local et sectoriel , car dit-elle, « Seul l’exercice de la redevabilité peut nous assurer une bonne qualité et une efficacité des politiques publiques de développement ».



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *