Burkina Faso : La team de Pissy remporte la 2ème édition du Tournoi Inter quartier de basket ball

426 0

Le Tournoi Inter quartier de basket ball (TIQUAR) a connu son épilogue ce samedi 12 juin 2021. Débutée avec 9 équipes, la compétition  a réuni les différents quartiers de la ville de Ouagadougou autour du basket Ball. La finale a opposé l’équipe de Wayalghin à celle de Pissy. A l’issue des 40 minutes, l’équipe de Pissy est venue à bout de son adversaire.

66 # 54, c’est le score à l’issue de la finale qui a opposé le quartier Pissy à Wayalghin. Dominateur dans tous les aspects du jeu, c’est fort logiquement que la Team de Pissy est venue à bout de celle de Wayalghin. Construite autour de joueurs d’expérience, l’équipe de Pissy n’a pas eu besoin de forcer son talent pour remporter cette 2ème édition du TIQUAR. C’est donc un match fort plaisant que les deux équipes ont livré en cette soirée.

« C’est le basket qui a triomphé »

Revenant sur le but recherché à travers l’organisation de cette compétition, Mahomoudou Zoungrana, promoteur du TIQUAR,  a indiqué que le tournoi ambitionne créer un cadre d’émulation autour du sport pour les jeunes des différents quartiers de la ville de Ouagadougou. « Nous avons voulu organiser ce tournoi pour amener le basket dans les quartiers.  Il se joue dans les écoles et les universités mais nous voulons le délocaliser », a-t-il expliqué.

Selon ses propos, la compétition ambitionne également trouver des activités à mener sur les plateaux qui avaient été réalisés pour de telles manifestations. Seulement, Mahomadou Zoungrana estime que ces terrains réalisés dans le cadre des engagements nationaux sont inexploités. C’est donc une seconde vie qu’il entend offrir à ces plateaux. Le promoteur de TIQUAR veut aussi offrir de l’encadrement à ces jeunes passionnés de baskets dans les quartiers.

Pour sa part, le parrain de cette compétition, Bruno Dipama, directeur général de l’Agence nationale d’appui aux Collectivités Territoriales (ADCT) a indiqué avoir bien apprécié le match. Même s’il avoue que soutenir ce genre d’activités n’est pas dans ses habitudes, il a indiqué également qu’il sera disponible pour « accompagner ces jeunes ». « C’est une bonne initiative et nous allons soutenir pour que le professionnalisme s’installe petit à petit », a-t-il relevé.

Selon les propos de Bruno Dipama, soutenir le TIQUAR est une marque de soutien à l’endroit d’une personne qui « a consacré toute sa vie au basket ». Du reste, le directeur général de l’ADCT a souligné qu’il a profité des « beaux gestes ».  « C’est le basket qui a triomphé », a-t-il martelé. De leur côté, les équipes ont bien apprécié la compétition. Elles ne demandent alors que sa continuité et qu’elle murisse au fil des années.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *