Solhan : Les ressortissants de Yagha interpellent le gouvernement sur la situation sécuritaire et humanitaire

303 0

Plus d’une semaine après le massacre de Solhan, l’association des ressortissants de Yagha hausse le ton, condamne le drame et interpelle le gouvernement sur la situation sécuritaire et humanitaire dans cette partie du pays. C’était ce mardi 15 juin 2021 à Ouagadougou.

La commune de Solhan dans le Sahel, plus précisément dans la province du Yagha, a été prise pour cible par des hommes armés qui ont fait irruption dans la nuit du 4 au 5 juin 2021 en tuant  132 personnes, selon le bilan officiel dressé par les autorités.

Le drame a contribué à l’afflux des déplacés internes dans la commune de Sebba voisine. On dénombre plus de 8.000 personnes qui ont dû quitter Solhan suite à cette tragédie. Le Burkina Faso venait d’enregistrer ainsi l’attaque la plus meurtrière de son histoire depuis que le pays fait face au terrorisme. Le pays a d’ailleurs observé un deuil national de 72 heures pour rendre hommage aux victimes.

Cette situation a suscité un élan de solidarité, tant au niveau du gouvernement, de la société civile et des organisations humanitaires. C’est d’ailleurs le cas de l’association des ressortissants de Yagha (ARY) qui, au lendemain de l’attaque, a apporté son soutien composé des produits alimentaires aux déplacés venus de Solhan à Sebba. Au regard de cette situation, l’association interpelle les autorités sur la situation sécuritaire et humanitaire dans cette région.

Suite à l’attaque terroriste des 4 et 5 juin 2021 dans la commune de Solhan qui a créé une onde de choc au plan national qu’international, l’ARY a rendu des visites pour soutenir les blessés dans les centres hospitaliers de Ouagadougou. À ce jour, huit blessés y sont internés. Les attaques de Solhan à elles seules ont occasionné le déplacement vers Sebba de 7 644 personnes“, a renseigné Amadou Diallo, président de l’association des ressortissants du Yagha (ARY).

Les députés et certains dignitaires de la province ont pris part à cette conférence de presse

Aussi, les membres d’ARY invitent le gouvernement à redoubler d’efforts pour la sécurisation de la province afin de faciliter le retour des populations.

Face au nombre grandissant de déplacés internes et compte tenu de la situation sécuritaire préoccupante dans le Yagha, il nous a paru nécessaire en tant que fils et filles de la province de prendre les initiatives pour mobiliser toutes les énergies afin de trouver des solutions structurelles et conjoncturelles à ce drame“, a ajouté Amadou Diallo.

“C’est l’État qu’ils attaquent”

Selon les membres de l’association, ce sont les sites aurifères que regorge la province du Yagha qui attirent les terroristes. Ils soutiennent qu’il y a des localités qui ne sont plus fréquentables aujourd’hui sans escorte.

Invité à cette rencontre, Hamadi Boubacar, maire de Sebba, la commune voisine à Solhan, a fait savoir qu’aux premières heures de l’arrivée des déplacés, ils ont d’abord procédé à leur recensement.  Ensuite, la commune leur a distribué des vivres sous l’ordre de la ministre en charge de l’action humanitaire.

Il a relevé que les terroristes s’en prennent à tout ce qui appartient à l’État. “En gros, c’est l’État qu’ils attaquent“, a-t-il soutenu.

Bien que déplorant l’arrivée tardive des FDS, l’association des ressortissants du Yagha salue les actions menées par les militaires et les VDP pour la stabilité et la sécurité de leur province. Par ailleurs, l’ARY salue les efforts du gouvernement et des organisations humanitaires au profit des déplacés.

Sur le probable retour des assaillants sur les lieux du drame, le premier adjoint au maire de Solhan, Sow Youssoufi a affirmé qu’ils sont revenus et ont même incendié le CSPS de la commune le lendemain du drame.

Willy SAGBE
Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *