Burkina Faso : La COPA/BF demande le départ des forces françaises

469 0

La Coalition Des Patriotes Du Burkina Faso (COPA/BF) a tenu une conférence de presse le mardi 15 juin 2021 à Ouagadougou pour montrer son mécontentement face à la gestion de la crise sécuritaire et demander le retrait de l’armée française du territoire burkinabè.

Au cours de la rencontre tenue par la Coalition Des Patriotes du Burkina Faso (COPA/BF), il a été question pour cette organisation de la société civile de dénoncer la présence de l’armée française sur le territoire burkinabè, la mal gouvernance, les assassinats incessants des populations et soldats en lien avec le terrorisme, et faire comprendre au gouvernement burkinabè qu’il faut des changements.

« Cela fait plus de cinq ans aujourd’hui que les gens meurent au Burkina Faso à cause des groupes terroristes et de leurs partenaires. Plus de cinq ans que des populations sont obligées de fuir leurs logis abandonnant derrière elles, vivres, terres, et tous leurs biens. Plus de cinq ans que des familles sont séparées, plus de cinq ans que des soldats sortant chez eux ne reverront jamais leurs familles », a dressé Roland Bayala du Mouvement Faso ou rien, porte-parole de la Coalition.

A travers cette conférence de presse, la COPA/BF appelle le gouvernement à plus d’actions pour limiter le nombre de décès au Burkina Faso, en particulier dans le Sahel. Dans ce sens, la COPA/BF compte organiser « dans les jours à venir», une marche pour demander le départ des forces françaises car, a fait savoir le porte-parole de la Coalition, « désormais le pays a besoin de tisser des partenariats avec d’autres puissances plus crédibles et compter sur sa propre armée pour éradiquer le terrorisme ».

« Que vaut aujourd’hui le partenariat entre la France et notre pays quand c’est pour ne pas avoir la possibilité d’avoir des armes qu’il faut pour combattre l’ennemi qui a des armes de dernière génération sur nos sols ? », s’est interrogé Roland Bayala.

La COPA/BF a lancé un appel à l’endroit des autorités et du chef d’Etat en particulier « à plus de courage et de résolution dans la gestion de la crise sécuritaire ».

Wendyam Kady Melica BELOUM (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *