comité de revue du programme budgétaire du Ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique

Burkina Faso : Le ministère en charge de l’environnement affûte ses armes pour 2021

296 0

Le comité de revue du programme budgétaire du Ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique a ouvert sa première session ordinaire de l’année, ce mercredi 16 juin 2021 à Ouagadougou. Cette session permettra au comité de revue de dresser un bilan critique des actions déjà menées et celles en cours.

Le comité de revue est une instance officielle chargée de faire des observations et d’adopter les différents projets et programmes qui y sont rattachés.         Celui du ministère en charge de l’environnement a tenu sa première session au titre de l’année 2021  ce mercredi 16 juin.

A écouter Dr Augustin Kaboré, secrétaire général du ministère en charge de l’environnement, la tenue de ce comité de revue s’inscrit dans la volonté du gouvernement burkinabè à faire du budget programme un instrument de pilotage et de mise en œuvre des actions en vue de contribuer à l’ancrage de la culture du résultat dans les services publics ainsi que dans les projets et programmes.

Pour cette session, quatre points étaient à l’ordre du jour. Il s’agissait de l’examen et l’adoption du compte rendu de la dernière session, de l’examen des Programmes de travail et budget annuel (PTBA) révisés 2021 de certains projets et programmes, de l’examen et l’adoption des rapports d’activités 2020, l’examen et l’achèvement des projets et programmes clôturés.

Selon Dr Augustin Kaboré, l’année 2020 a été jalonnée par de nombreuses difficultés dans un contexte marqué par l’insécurité et la maladie à Coronavirus.

Cependant, il a affirmé que le programme budgétaire a engrangé quelques acquis. Dr Augustin Kaboré a laissé entendre que certains projets ont réussi à arriver à terme parmi lesquels le programme d’Appui à la valorisation des produits Forestiers non Ligneux, le projet de gestion participative des forêts pour la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation forestière (REDD+).

«Cette première session du comité de revue nous donne l’occasion de faire un recul critique sur les approches développées, les moyens déployés et les difficultés et contraintes rencontrées au cours de l’année précédente », a soutenu le secrétaire général du ministère en charge de l’environnement.

Flora KARAMBIRI (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *