Opération « Un déplacé interne, une CNIB » : L’ONI prend langue avec les autorités du Soum

323 0

Le Directeur Général de l’Office National d’Identification (ONI), Aristide Béré, a rencontré, ce vendredi 18 juin 2021 à Ouagadougou, les différentes autorités de la province du Soum afin d’échanger sur l’opération « Un déplacé interne, une Carte Nationale d’Identité Burkinabè (CNIB) ».

Depuis quelques années, le Burkina Faso est plongé dans une crise sécuritaire faisant de nombreux déplacés qui laissent souvent tout derrière eux, y compris les documents de référence et d’identité.

L’Office National d’Identification (ONI), organisme chargé de la délivrance de la Carte nationale d’identité aux Burkinabè, s’est donc senti interpellé et veut prendre le taureau par les cornes.

Elle a organisé une rencontre d’échanges directs avec les premiers responsables de la province du Soum (les maires, les préfets, le haut-commissaire, les directeurs provinciaux et le tribunal), en vue de discuter sur comment arriver à délivrer une CNIB et des actes de naissances aux déplacés internes et leur permettre de retrouver leur identité, d’effectuer les besoins courants de la vie humaine, en un mot d’exister.

« Les déplacés internes, au-delà des considérations nécessaires aux actes de la vie, aux questions humanitaires comme manger et boire, sont confrontés à un problème lié à leur existence juridique. Cette inexistence juridique est constatée à travers l’absence de documents d’état civil », a expliqué Aristide Béré, Directeur Général de l’ONI.

Les partenaires techniques et financiers pourront contribuer au processus

« Nous avons entamé le processus il y a plus d’un mois avec les autorités du Soum qui est particulièrement concerné par ce problème de PDI (Personnes Déplacées Internes, ndlr) pour voir comment nous allons définir un process consensuel entre ceux qui sont chargés de délivrer les actes de naissance, dont le ministère de l’administration territoriale, le ministère de la justice, les autorités déconcentrées et aussi l’ONI pour qu’on définisse ensemble comment on fait pour que ces personnes aient des actes d’état civil fiables », a ajouté le directeur général de l’ONI.

A l’écouter, il suffit que la concertation avec les différents acteurs soit faite et que le processus soit clairement défini pour que le projet soit réalisable.  « Si cela est fait, je reste convaincu que nous aurons les moyens de réaliser ce projet. Les partenaires techniques et financiers pourront contribuer au processus. Déjà nous sommes en collaboration avec l’UNICEF, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Union Européenne, etc. avec qui des actions de délivrance des actes d’état civil ont déjà été faites au profit des PDI », a fait savoir Aristide Béré.

Le Haut-commissaire de la province du Soum, Barro Siaka a apprécié le projet qu’il dit être le bienvenu, car selon lui, il y a plus de 200.000 déplacés internes dans la province du Soum répartis sur trois sites d’accueil (Djibo, Arbinda et Kelbo).

Flora KARAMBIRI (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *