Burkina Faso : Le Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes célèbre ses 30 ans

Dans le cadre de la commémoration de son 30e anniversaire, le Fonds d’Appui aux Activités Rémunératrices des Femmes (FAARF) a tenu une conférence de presse le vendredi 18 juin 2021 à Ouagadougou. Le but, expliquer aux Burkinabè, le déroulement des activités de cet anniversaire.

Le Fonds d’Appui aux Activités Rémunératrices des Femmes (FAARF), commémore ses 30 ans au service de la femme. Cette commémoration se déroulera du 22 au 26 juin 2021 à Ouagadougou. Pour cette célébration, plusieurs activités sont au programme.

Le FAARF prévoit ainsi organiser un cross populaire qui consistera à parcourir une artère de la ville de Ouagadougou, une course cycliste féminine, une foire d’exposition des produits innovants des bénéficiaires du fonds, une opération de don de sang et de dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein, et organiser une nuit des Guimbis spéciale 30 ans pour célébrer le mérite des femmes entrepreneurs.

« Repenser des stratégies d’interventions novatrices »

« En vue de marquer un arrêt bilan dans les actions et interventions, il est prévu la célébration des 30 ans pour impulser encore une nouvelle dynamique et repenser des stratégies d’interventions novatrices », a laissé entendre Dorcas Tiendrébéogo, la directrice générale du FAARF

Selon la directrice générale du FAARF, de 1991 au 18 juin 2021, le FAARF a octroyé cent trente-deux milliards quatre millions quatre cent soixante-seize mille quatre cent trente-cinq (132 004 476 435) francs CFA à deux millions trois cent soixante-dix mille six cent quatre-vingt-sept (2 370 687) femmes.

Dorcas Tiendrébéogo, Directrice générale du FAARF – Ph. B24

Le recouvrement s’élève à cent trente-cinq milliards quatre cent vingt-huit millions deux cent soixante-treize mille (135 428 273 000) francs CFA. Cinquante-deux mille cinquante-trois (52 053) femmes ont été formées dans divers domaines. Une étude d’impact menée en 2020 a confirmé l’impact des crédits dans l’amélioration des conditions socioéconomiques des femmes.

En rappel, le FAARF a été créé en septembre 1990 sous la volonté des femmes à avoir une banque spéciale pour elles. A défaut de créer une banque, le FAARF a été mis en place. En 1991, les activités commencent avec 3 provinces (Bazega, Oubritenga, et Kadiogo) et à partir de 1995, les activités ont été élargies aux 30 provinces à l’époque.

Debora DARGA et Wendyam Kady Melica BELOUM (stagiaires)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page