Burkina Faso : La 5e édition des 72 heures des technologies solaires lancée

602 0

Dans le cadre des 72 heures des technologies solaires, la filière Technologies solaires appliquées de l’Université Joseph Ki-Zerbo a lancé ce jeudi 24 juin 2021, ses activités. Celles-ci se tiendront du 24 au 26 juin 2021 à Ouagadougou sous le thème : « Energie solaire et innovations technologiques : facteurs de développement de nos sociétés ». En tenant cette activité, les promoteurs visent la promotion et la valorisation des sources d’énergies renouvelables, et veulent encourager et soutenir les initiatives des jeunes porteurs de projets.

Le Burkina Faso, conscient des défis auxquels il doit faire face, engage des efforts incessants pour le développement durable. Pour cela, la promotion des énergies renouvelables particulièrement de l’énergie solaire devient de plus en plus accentuée dans sa politique énergétique.

La satisfaction des besoins énergétiques via les énergies renouvelables passe non seulement par une augmentation de la production d’énergie, mais aussi par l’utilisation des technologies efficaces de conversation. Ces deux aspects témoignent le caractère indissociable des termes énergie et technologie pour soutenir un développement économique, social, et humain. C’est dans ce cadre que s’inscrit la tenue de la 5e édition des 72 heures des technologies solaires.

Emma Blanche Kantiono, directrice générale d’Essakane Solar SAS

Selon Emma Blanche Kantiono, directrice générale d’Essakane Solar SAS, également marraine de cette édition, « le domaine d’énergie solaire est un domaine porteur qui doit être un levier pour le développement socio-économique par la participation efficiente de toutes les couches sociales du pays ».

Plusieurs activités seront organisées dont, des conférences plénières traitant des grands sujets scientifiques des énergies solaires, la présentation des meilleurs projets du concours d’innovation technologique, des expositions de technologies solaires pendant toute la durée de l’activité au niveau des stands.

La tenue des 72heures des technologies vise l’atteinte d’objectifs précis, « le premier est de promouvoir et de valoriser les sources d’énergies renouvelables à travers la sensibilisation des populations, la facilitation des échanges entre les acteurs du domaine de l’énergie et éventuellement la création de partenariats. Le second consiste à encourager et soutenir les initiatives des jeunes porteurs de projet par l’organisation d’un concours d’innovation technologique afin de révéler le potentiel des jeunes dans le secteur de l’énergie », a expliqué la marraine.

La formation et la compétence occupent une place importante dans le développement des énergies renouvelables. « La vision du gouvernement est de placer les énergies renouvelables à l’avant en donnant une place de choix au solaire, qui ne peut être atteinte que grâce à la formation. Il faut dire que la formation ce n’est pas seulement au niveau de l’université ou sur les bancs. La formation exacte est continue d’où la nécessité d’avoir des transferts de compétences à travers l’ensemble des réalisations qui sont en cours au niveau du pays », a laissé entendre Amadou Diallo, représentant du ministre de l’énergie,  des mines et des carrières.

A entendre Camille Nébié, président du comité d’organisation, et président de l’Association des étudiants en technologies solaires appliquées, « la nouveauté de cette 5e édition est la mise en place du concours d’innovation qui va permettre aux étudiants de la filière technologies solaires de montrer leur potentiel. En plus de cela, nous pensons que les thèmes que nous proposons cette année-là,  sont adaptés vraiment au contexte burkinabè», a-t-il indiqué.

Camille Nébié, président du comité d’organisation

En rappel, la filière technologie solaires appliquée existe au sein de l’Université Joseph Ki-Zerbo depuis 2006 et forme des ingénieurs de travaux et de conception en énergies solaires et renouvelables. Cette 5e édition des 72 heures des technologies solaires, sera un moment d’échanges privilégiés entre professionnels, scientifiques et le public venu de plusieurs horizons.

Wendyam Kady Melica BELOUM (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *