Burkina Faso : L’UE offre du matériel aux Forces armées nationales

654 0

La délégation de l’Union européenne au Burkina Faso a  apporté son soutien aux forces armées nationales (FAN) en leur offrant du matériel de travaux publics destiné à la direction centrale du génie militaire pour la réalisation des cantonnements fortifiés et sécurisés des militaires au front et du matériel de communication composé de drones et d’appareils photos, entre autres.

Dans le cadre de la deuxième phase du projet Retour de la confiance et renforcement des capacités sécuritaires au Burkina Faso (RENFORCES ll), l’Union européenne a offert du matériel pour les travaux publics destinés à la direction centrale du génie militaire et du matériel de communication au profit des FAN.

La composition du matériel

Le don est constitué de 7 engins de chantiers pour le génie militaire, deux drones, deux appareils photo et des disques durs. Le chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter a indiqué que la deuxième phase du projet RENFORCES a été lancée en début de l’année en cours avec un financement complémentaire d’environ 6 millions d’euros.

Wolfram Vetter, ambassadeur et chef de la délégation de l’UE au Burkina Faso

Toujours selon ses propos, cette seconde phase vise à appuyer les forces de défense dans leur mission de sécurisation dans les régions du Nord et du Centre-Nord “tout en poursuivant le renforcement capacitaire du génie militaire”.

Ce renforcement capacitaire vous permettra ainsi de faire face plus aisément au lourd plan de charge”, a-t-il déclaré.

L’ambassadeur de l’UE en train de remettre les clés des engins au chef d’État major général

L’ambassadeur de l’UE au Burkina Faso a informé que qu’une troisième phase du projet est en cours de préparation pour la continuité des projets déjà existants.

“Il visera au renforcement du dispositif de protection passive d’emprise situés dans les régions du Centre-Nord et du Sahel, au profit de détachements de la gendarmerie nationale”, a-t-il précisé.

Wolfram Vetter a laissé entendre que l’UE reste disponible pour accompagner les Forces armées nationales.

Moïse Miningou, chef d’État major général des armées

Pour le chef d’État major général des armées, Moïse Miningou, la deuxième phase du projet RENFORCES vise les mêmes objectifs sociaux que la première. “Le renforcement du lien armée nation, la cohésion sociale et le retour d’une paix durable”, a-t-il ajouté.

“Le matériel renforcera les capacités du génie militaire”

À l’entendre, ce matériel renforcera les capacités du génie militaire “afin qu’elle continue d’œuvrer à la réalisation de cantonnements fortifiés et sécurisés, avec les commodités nécessaires à une bonne résilience des hommes et femmes engagés sur le terrain“.

Concernant le matériel destiné à la direction de la communication et des relations publiques des armées, Moïse Miningou a soutenu qu’il permettra de renforcer les capacités de cette structure.

Des drones et autres matériels ont été remis au service de la communication de l’armée

“En effet, la communication constitue un enjeu majeur dans le combat que nous menons. Trouver les mots justes et les gestes appropriés pour parler aux populations est indispensable pour susciter leur adhésion à l’action des FAN”, a-t-il souligné.

En outre, le chef d’État major général de l’armée burkinabè a mentionné que la situation sécuritaire qu’a connue le Burkina Faso ces dernières années impose la nécessité de renforcer les liens de coopération pour mieux affronter cette “menace devenue transfrontalière”.

Il sied de rappeler qu’en décembre 2020, les FAN avaient reçu des équipements de la part de l’UE dans le cadre de la première phase du projet RENFORCES.

Willy SAGBE
Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *