Côte d’Ivoire : Guillaume Soro réagit à sa condamnation à perpétuité

362 0

Guillaume Soro, ancien Premier ministre et ancien Président de l’Assemblée Nationale a été condamné à perpétuité pour atteinte à la sûreté de l’Etat ce mercredi 23 Juin 2021 par le tribunal criminel d’Abidjan qui a par ailleurs prononcé la confiscation des biens de Guillaume Soro et de ses 19 co-prévenus, ainsi que la dissolution de son mouvement, Générations et peuples solidaires (GPS), accusé de se livrer à des actes subversifs. En avril 2020, Guillaume Soro avait déjà écopé de 20 ans de prison pour recel de détournement de deniers publics. Sa réaction.

« La justice de Côte d’Ivoire vient de prendre devant l’Histoire, la sinistre responsabilité de prononcer contre mes compagnons, mes frères, certains membres de ma sécurité et moi-même, des condamnations allant de la perpétuité à 17 mois d’emprisonnement ferme (…) Je rejette totalement ces verdicts iniques, prononcés en dehors de toutes les règles de droit et dictés uniquement par des considérations d’ordre politique», a réagi, ce mercredi 23 Juin 2021, l’ancien Président de l’Assemblée Nationale ivoirienne Guillaume Soro à l’annonce de sa condamnation à perpétuité pour “atteinte à la sûreté de l’Etat” pour des faits commis en Décembre 2019.

La cour d’assises d’Abidjan a mis en application les réquisitions du procureur de la République. Il en est autant pour les principaux autres accusés, à savoir, Souleymane Kamagaté, ex-chef du protocole de l’ex-collaborateur du pouvoir ivoirien, Me Affoussy Bamba, ancienne ministre et Touré Moussa, son ancien chef de la communication, tous condamnés à 20 ans de prison

Deux des frères de Guillaume Soro et Alain Lobognon, un de ses proches collaborateurs, ont quant à eux été condamnés à 17 mois de prison pour troubles à l’ordre public. La cour a également ordonné aux condamnés le paiement de la somme d’un (1) milliard de francs CFA à l’Etat ivoirien.

« Ce procès aura démontré, une fois de plus, la compromission de l’appareil judiciaire ivoirien et sa soumission volontaire aux diktats de l’Exécutif. Ces verdicts viennent renforcer ma conviction qu’il faut se battre courageusement et sans faiblesse contre la captation de l’État ivoirien et la mise sous tutelle de toutes ses institutions. Je ne renoncerai pas à ce combat », a fait savoir l’homme résolument devenu, l’un des hommes les plus recherchés par l’Etat de Côte d’Ivoire.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *