« Espoir City » : C’est parti pour la construction de la ville futuriste du groupe Kastor Africa

685 0

Le groupe Kastor Afrique a procédé ce jeudi 24 juin 2021 dans le village de Dagilma au lancement de son projet « Espoir City ». Au total, ce sont 100 000 logements qui devront être construits à travers tout le Burkina Faso. Pour les promoteurs, ce sont des villes futuristes qui seront érigées.

« Espoir City », c’est le projet du Groupe Kastor Africa. Un projet qui ambitionne créer des villes futuristes là où le besoin se fera sentir. Pour la pose de la 1ère pierre du projet, c’est à Dagilma que le rendez-vous a été donné. Sur une superficie de 349 hectares, le groupe Kastor Africa entend construire 12 000 logements qui vont du type social au haut standing. Selon l’administrateur général du groupe Kastor Africa, Joseph Zagré, c’est une manière pour sa société de participer à l’urbanisation du Burkina.

Revenant sur le projet « Espoir City », il a souligné que c’est au total 100 000 logements qui devront être construits sur 15 ans en fonction du plan d’urbanisation du ministère de l’urbanisme. Des cités sont donc prévues dans d’autres villes comme Bobo-Dioulasso, Fada N’Gourma ou encore Koudougou.

Pour les conditions d’acquisition, l’administrateur général du groupe Kastor Africa a indiqué qu’elles sont « souples ». « Si c’est pour les logements sociaux, vous payez 30% et le reste peut être étalé sur 5 à 10 ans. Si vous vous adossez à une banque, le délai peut aller au-delà de ça », a-t-il dit.

Sur les prix des logements, Joseph Zagré a expliqué que les villas type F3 sont à 7,5 millions de francs CFA et les F2 à 6,5 millions de francs CFA. Il a cependant rappelé que ce sont des logements semi-finis.

Selon ses dires, « la vision de Kastor Africa est de permettre aux populations d’avoir des logements ». Il a par ailleurs souligné également que « seul l’État fait dans le social ». La fiabilité, la qualité et l’accessibilité ont été garanties par l’administrateur général du Groupe Kastor Africa.

« Aujourd’hui, le développement doit être l’affaire d’un collectif »

Du côté des autorités nationales, l’on se satisfait de voir enfin débuter ledit projet qui a été initié il y a 4 ans. Pour Ezédine Boly, conseiller technique du ministre en charge des infrastructures, « Espoir City est un projet ambitieux » qui a débuté dans un secteur concurrentiel marqué par des difficultés.

« Je voudrais féliciter et encourager le groupe Kastor Africa pour cette formidable initiative. Elle va permettre d’offrir une plus grande offre de logement », a-t-il laissé entendre.

Revenant sur les coûts, il a déclaré que ça sera « des logements qui seront à la portée de tous les Burkinabè ». Pour sa part, le directeur de cabinet du ministre en charge de l’urbanisme, Alfred Simporé a mis l’accent sur la participation de tous pour le développement du Burkina Faso.

«Aujourd’hui, le développement doit être l’affaire d’un collectif, le public et le privé », a-t-il dit. Même si des projets existent, il a souligné que le département de Me Bénéwendé Sankara met un point d’honneur au respect des normes et des engagements.  Jusqu’à présent, le partenariat semble être bon de l’avis du directeur de cabinet.

En guise d’information, il faut retenir que « la ville futuriste » du groupe Kastor Africa prend en compte divers aspects. En effet, des infrastructures sociales telles que des écoles, des hôpitaux, des terrains de sports et des espaces verts sont prévus. Aussi, selon les dires de l’administrateur général du groupe, ils ont pensé à des cités pour les différents corps.

Il parle ainsi de cité des forces armées, des journalistes, des médecins et autres. « Espoir City » comporte également la réalisation d’achélème même si cela n’est pas encore dans les habitudes des Burkinabè. Rendez-vous est pris dans 12 mois pour voir les premiers logements.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *