Burkina Faso : La Haute cour de justice va bientôt reprendre le procès de l’insurrection

Après avoir prêté serment au mois d’avril de l’année en cours, les membres de la Haute cour de justice ont eu une rencontre de prise de contact le mardi 29 juin 2021 à Ouagadougou. Il sera question pour eux, de déballer la feuille de route des différentes actions qu’ils vont devoir traiter pendant leur mandat qui en découle de 2021 à 2025.

La Haute cour de justice est composée de 55 magistrats professionnels mais aussi des élus nationaux de tout bord politique. Elle est la seule institution judiciaire burkinabè habilitée à juger les fautes commises par le chef de l’État et les membres du gouvernement dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions.

La présente rencontre se veut un cadre de prise de contact entre les différents acteurs. Ils vont, au cours de cette rencontre, se pencher sur la feuille de route des actions qu’ils auront à entreprendre durant leur mandat.

El Hadj Khalil Bara, président de la Haute cour de justice, a rappelé que cette rencontre est la première du genre à pouvoir réunir tous les membres de la cour depuis leur prestation de serment et l’élection de leur bureau.

« C’est la première fois que nous, nous rencontrons pour échanger autour d’une feuille de route qui va certainement nous permettre de saisir les dossiers qui sont prêts à notre niveau. Et qui vont nous permettre véritablement de travailler« , a-t-il notifié.

Les membres de la cour à la rencontre

Il a expliqué que les membres de la cour viennent de différents horizons qu’il est important pour eux, de pouvoir s’accorder sur les préceptes qu’ils doivent intérioriser pour la bonne marche de l’institution. À cet effet, les membres ont été outillés afin de permettre à chaque personne de comprendre le rôle qui lui revient. « Et de véritablement travailler dans l’union et la cohésion« , a-t-il ajouté.

Les dossiers prêts pour le jugement

Sur les dossiers auxquels la cour pourra s’atteler lors des prochains jours, Khalil Bara a cité, entre autres, celui de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2021, qui déjà était en jugement.

« C’est un dossier qui est déjà prêt. Nous avons d’autres dossiers qui sont déjà prêts , et nous allons nous organiser pour qu’il y ait des procès dans les prochaines semaines ou dans les prochains mois« , a-t-il laissé entendre.

La Haute cour de justice, faut-il le préciser, est constituée d’une commission d’instruction, une chambre de contrôle et d’instruction, une chambre de première instance et une chambre d’appel. Elle a été créée en 1995 et compte à son actif un procès, celui de l’insurrection populaire suspendu quelques jours dès son ouverture. Également, la cour dispose de neuf juges dont six députés et magistrats du grade exceptionnel de la hiérarchie judiciaire nommés par ordonnance du président de la cour de cassation pour une durée de cinq ans.

Willy SAGBE
Burkina 24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page