Burkina Faso : Les militaires radiés plaident la réintégration auprès de Zéphirin Diabré

676 0

Le mardi 29 juin 2021, une délégation des militaires radiés après les mutineries de 2011 a été reçue par le ministre en charge de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré. Les militaires radiés sont allés plaider leur réinsertion dans les rangs de l’armée afin, disent-ils, d’aider leurs « camarades qui sont au front ».

Conduite par Ganda Zongo, ex brigadier et porte-parole des militaires radiés de 2011, la délégation des militaires radiés a été reçue par Zéphirin Diabré, ministre en charge de la réconciliation nationale, le mardi 29 juin 2021. Après des échanges, un cahier de doléances a été remis au ministre Diabré par les visiteurs du jour.

Principalement, les sujets abordés ont trait à la demande de réintégration et à la situation sécuritaire. A écouter Ganda Zongo, la pilule de la radiation n’est toujours pas passée. « Notre radiation ne nous plait pas » a-t-il indiqué lors du point de presse à la fin de la rencontre avec Zéphirin Diabré.

En sus, au regard de la situation sécuritaire maquée par de nombreuses attaques contre des civils et des positions de l’armée, les militaires radié veulent apporter leur aide pour défendre le pays et porter également secours à leurs « camarades qui sont au front ».

Partant, l’une des doléances est leur réintégration dans les rangs. « Vu la situation sécuritaire que traverse notre pays, nous sommes dans l’incapacité de pouvoir défendre nos frères d’armes qui sont au front. A chaque fois, c’est des larmes. On ne peut rien faire pour eux », a regretté le porte-parole des radiés avant de lancer un cri de cœur.

« Nous demandons au ministre de la réconciliation de plaider notre sort pour que nous puissions rejoindre les rangs pour combattre l’ennemi qui nous dérange. Aujourd’hui, nous sommes devant lui pour demander qu’il nous aide à transmettre nos doléances au Président du Faso », a déclaré Ganda Zongo.

En réponse, selon l’ex brigadier, ils ont eu une oreille attentive auprès du ministre en charge de la réconciliation. Il « nous a promis d’étudier notre dossier et voir quelles sont les possibilités pour entreprendre des démarches pour nous aider », a fait savoir le porte-parole des radiés.

Ce dernier a profité de la présence de la presse pour lancer un appel. « Des gens croient que nous sommes avec un quelconque groupe pour déstabiliser ce pays, c’est pour dire non (…). Nous voulons aider à une paix durable au Burkina Faso », a insisté Ganda Zongo.

Lire 👉 Dossier des militaires radiés de 2011



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *