Burkina Faso : Les MPME célébrées pour leur apport au développement économique   

Le 27 juin de chaque année est célébrée la journée mondiale des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME). Pour cette année, le Burkina Faso n’est pas  en reste de cette célébration. Une panoplie d’activités ont été organisées pour reconnaitre et magnifier l’apport des MPME dans le développement économique du « Pays des Hommes intègres ». La cérémonie d’ouverture de cette célébration est intervenue ce mardi 29 juin 2021 à Ouagadougou.

« Renforcement des capacités de résilience des PME dans la lutte contre la Covid-19 », c’est sous ce thème que se tient la journée mondiale des MPME au Burkina Faso. Selon le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, cette célébration offre l’occasion aux différents acteurs de se pencher sur les défis qui se présentent au secteur. Selon ses propos, les MPME occupent une place importante dans l’économie du Burkina.  

« Nous sommes d’accord aujourd’hui que notre tissu économique est composé majoritairement des PME. Leur contribution au développement économique de notre pays n’est plus à démontrer », a laissé entendre Harouna Kaboré. En effet, les PME constituent 90% du tissu économique du Burkina Faso. Un constat général dans l’ensemble des pays de la CEDEAO et qui pose la nécessité de se pencher sur le développement pour arriver à un véritable développement national. C’est un rôle « important » que jouent ces PME dans la compétitivité et la restructuration des économies des pays de la sous-région.

Sur la journée mondiale des MPME, il faut noter qu’elle a été initiée par les Nations unies depuis 2017. Elle vise à offrir une tribune d’expression et de célébration à un secteur qui par son dynamisme et sa capacité d’adaptation  contribue à booster les économies nationales.  Conscientes de cet apport, les premières autorités ont mis l’accent sur l’accompagnement des MPME.

Les MPME les plus résilientes, innovantes et digitales ont été primées

La célébration de l’édition 2021 de cette journée se veut  un cadre pour mettre en lumière ces moteurs de l’économie nationale dans un contexte marqué par la crise sanitaire. Harouna Kaboré voit également en ces MPME, une « base solide » pour créer moins de dépendance vis-à-vis de l’extérieur. A travers le concept « consommons local », le ministre veut arriver à inculquer un véritable changement de comportement aux Burkinabè. Pour arriver à cet idéal, il entend miser sur la production à travers les MPME.

Du côté des MPME, l’on salue la tenue de cette journée qui offre l’occasion de discuter sur les difficultés qui minent leur secteur. Les efforts des autorités dans l’accompagnement des PME ont été également appréciés. Selon Alassane Koanda, les MPME représentent « la principale source d’emploi et de revenus ». Seulement, de nombreux problèmes restent à résoudre pour arriver à un véritable essor du secteur. Il s’agit, entre autres, du manque de financement, le manque de débouchés et l’inaccessibilité des financements.

« Par la force, le courage et les ressources propres, les MPME font face au quotidien dans l’espoir de lendemain meilleur », a indiqué Alassane Koanda. Il estime également que les différents panels qui seront développés sont des sources capitales pour les MPME. Revenant sur le thème, Harouna Kaboré a souligné qu’il est d’actualité et offre une tribune de faire un retour vers le passé, vérifier ce qui n’a pas marché et repenser le futur. En effet, les produits pharmaceutiques constituent une grande partie des importations du Burkina Faso et Harouna Kaboré veut inverser la tendance en développement des pôles spéciaux. Une manière de donner plus d’opportunités aux PME afin de les rendre plus résilientes. Une fois le « consommons local » adopté par les Burkinabè, le ministre veut s’attaquer au marché mondial. Selon ses propos, « nous devons maintenant compter sur nous-mêmes ».

Basile SAMA

Burkina 24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page