Discours de Roch Kaboré : « Je suis convaincu qu’il va agir » (Mahamadi Koanda)

607 0

Au lendemain de l’adresse du chef de l’État sur la situation nationale, les réactions se suivent. Si certains  Burkinabè estiment que le discours du président du Faso est « sans fond », d’autres pensent par contre qu’il est annonceur de grandes décisions. Mahamadi Koanda, président du Congrès pour la Renaissance et le Progrès (CRP) estime que Roch Kaboré a prononcé un discours qui projette des  décisions importantes.  

« Je suis convaincu qu’il va agir », a lancé Mahamadi Koanda, président du CRP sur le discours du président Faso. Pour lui, il faut qu’il y ait de la patience dans les agissements des Burkinabè. « On ne peut pas agir comme si on était dans un Etat d’exception », a-t-il martelé.

Sur le fond du discours du chef de l’État, l’ancien membre du CDP estime que c’est « un discours responsable » que Roch Kaboré a prononcé. Dans un contexte marqué par la crise sécuritaire et la rupture de confiance entre le peuple et ses dirigeants, les attentes sont d’autant plus nombreuses qu’urgentes.

Revenant sur l’appel à manifester lancé par l’Opposition politique pour le 3 juillet, Mahamadi Koanda a indiqué que « certains Hommes politiques  veulent profiter du désarroi de leur peuple ». Pour lui, c’est pour des envies de pouvoir qu’ils (les politiques) s’expriment. « S’il y a des Hommes politiques qui sont prêts à tout,  malgré tout ce sang qui coule,  pour prendre le pouvoir qu’ils ont perdu pendant les votes, c’est que c’est triste », a laissé entendre le président du CRP.

Pour le discours du chef de l’Etat, l’ex du CDP a souligné que « le discours répond aux attentes du peuple ». Seulement, cette réponse s’inscrit en deux temps, selon ses propos. Il parie ainsi sur une durée maximum de 72 heures pour voir des changements. « Nous sommes le 28 et le président a parlé le 27. Je suis convaincu qu’avant le 29 ou dans les 3 jours qui suivent, il va agir. Et il va bien agir », prédit-il. Selon ses dires, la marche du 3 juillet n’aura plus de raison d’être si des décisions sont prises.

Mahamadi Koanda demande au CFOP de privilégier le dialogue direct

Sur les grandes lignes des décisions que le président doit prendre, le président du CRP a indiqué que Roch Kaboré doit se pencher sur la question de l’armée en premier. « Personne n’est né pour un poste », a-t-il rappelé. Cependant, il estime que le Premier ministre « n’a rien à voir » dans la situation actuelle du Burkina. Selon ses dires, demander le départ du ministre de la sécurité et celui de la défense peut être accepté.

Sur le cas du chef de file de l’opposition politique, Mahamadi Koanda a donné son avis. “Je pense que le chef de l’opposition Eddie Kombiogo   doit savoir raison garder », a-t-il lancé. Allant plus loin dans ses propos, il a souligné que le président ne travaille pas seul et doit faire des consultations pour prendre des décisions.

Pour un apport réel et efficace, Mahamadi Koanda invite le chef de file de l’opposition à privilégier le dialogue direct avec le président du Faso. Il estime également que « les débats étaient plus responsables que ça » lorsque Zéphirin Diabré était aux commandes du CFOP.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *