Energie au Burkina Faso : Les acteurs discutent des opportunités pour le secteur privé

467 0

Ce mardi 29 juin 2021, s’est tenu à Ouagadougou un atelier d’échanges entre le ministre en charge de l’énergie et des mines, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo et des acteurs du secteur de l’énergie. Cet atelier vise à présenter au secteur privé burkinabè la vision, les reformes et les opportunités d’affaires à venir dans le secteur de l’énergie afin de faciliter leur implication.

Les acteurs du secteur de l’énergie se sont réunis ce mardi 29 juin 2021 pour discuter autour du thème « Secteur de l’Energie au Burkina Faso : quelles opportunités pour le secteur privé national ». Etaient présents à cette rencontre d’échanges, les acteurs du secteur de l’énergie, les acteurs du privé et du public, les investisseurs, les partenaires techniques et financiers et le patronat burkinabè.

Selon le ministre en charge de l’énergie et des mines, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, la rencontre de ce jour a une importance capitale pour le développement du secteur de l’énergie car il est nécessaire de s’assoir pour réfléchir et arriver à trouver des mécanismes pour aller de l’avant. « Si nous voulons trouver une solution, ce n’est pas en nous enfermant dans l’administration pour faire sortir des décrets, des arrêtés que nous allons résoudre le problème mais c’est en nous asseyant avec les acteurs du secteur, ceux qui sont sur le terrain, qui connaissent les réalités », a-t-il expliqué.

« Le secteur de l’énergie ne va pas réussir si nous n’avons pas les acteurs du secteur privé qui ont la capacité, la compétence, l’innovation nécessaires pour nous permettre de réaliser notre vision. Nous déclinons la vision mais c’est vous qui réalisez cette vision », a ajouté Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.

Faire bouger les lignes ensemble…

Pour le représentant du secteur privé, Mathias Zoubga, la spécificité du secteur de l’énergie fait que certains investissements paraissent lourds et semblent dissuader les acteurs à vouloir consacrer des investissements. C’est donc une occasion, selon lui, pour mieux comprendre les opportunités du secteur, les avantages légaux et le dispositif constitutionnel sur lequel les acteurs du secteur privé peuvent s’appuyer pour contribuer au développement du secteur de l’énergie dans son ensemble.

Le représentant du secteur bancaire, Stéphane Tapsoba, quant à lui, a réaffirmé l’engagement de son secteur à travailler en tandem avec les partenaires du secteur de l’énergie afin de voir ensemble dans quelle mesure ils pourront faire bouger les lignes.

Le ministre en charge de l’énergie a terminé en précisant qu’il convient de faire des efforts en matière d’énergie solaire car le Burkina dispose d’un potentiel solaire.

En rappel, la consommation moyenne annuelle par personne en électricité aux Etats-Unis est de 12.154 Kilowattheures. La moyenne mondiale est de 3.081 KWh tandis que celle du Burkina est de 76 KWh avec une population de moins de 50% qui a accès à l’énergie. Ces chiffres, selon le ministre, sont interpellateurs.

Flora KARAMBIRI (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *