Bio express du nouveau ministre délégué à la défense

Le nouveau ministre délégué à la défense, le Colonel-Major Aimé Barthelemy Simporé, était depuis février 2020 le Directeur Général du Centre national d’études stratégiques du Burkina Faso.

Officier d’infanterie des Forces Armées Nationales, le Colonel-Major Aimé Barthélemy Simporé est diplômé de l’Ecole Supérieure Internationale de Guerre du Cameroun en 2009. Après sa formation initiale de l’officier en 1988 à l’Académie Militaire Georges Namoano, il a participé à plusieurs stages de formation dans divers domaines au Burkina, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Cameroun, en Allemagne, en Russie, aux Etats-Unis.

Sur le plan de l’expérience professionnelle, marié et père de deux enfants, il a occupé plusieurs fonctions de responsabilité et de commandement :  

  • Commandant de Brigade puis Chef du Bureau Formation à l’Académie Militaire Georges Namoano (1994-1996)
    • Chef de corps du 31e Régiment d’Infanterie Commando de Pô (1996-1998)
    • Membre de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine (MINURCA 1998-1999)
    • Chef de section à la Division Information de l’Etat-Major Général des Armées (Mai à août 1999)
    • Chef de corps du 32ème Régiment d’Infanterie Commando de Fada (1999-2001)
    • Commandant de l’Ecole des Cadres des Forces Armées (2001-2005)
    • Commandant de l’Ecole Nationale de Sous-officiers d’Active (2005-2008)
    • Commandant des Ecoles et Centres de Formation de l’Armée de Terre (2009-2011)
    • Chef de la Division Opérations de l’Etat-Major Général des Armées (2011-2014). A ce titre, il a participé à la planification opérationnelle de l’intervention de la Force en Attente de la CEDEAO au Mali en 2012-2013
  • Attaché de Défense près l’Ambassade du Burkina Faso à Washington, DC aux Etats-Unis d’Amérique (2014 à 2019)
  • Membre du Comité scientifique de la Commission d’élaboration de la Politique de sécurité nationale et de la Stratégie de sécurité nationale du Burkina Faso (2019-2020).

Le Colonel-Major Aimé Simporé a fait une publication dans la revue Défense nationale française parue en 2013 intitulée « A l’épreuve des menaces émergentes dans la bande sahélo-saharienne : leçons de la crise malienne ». Il a également participé à une consultation internationale des Nations-Unies sur le Mali post-crise en mars 2016.

Il a été fait Chevalier de l’Ordre National du Burkina Faso en décembre 2010. Décoré de la médaille d’Or de la Défense Nationale française en novembre 2006, il est également médaillé d’Honneur Militaire du Burkina en novembre 2004 et décoré de la Médaille Commémorative agrafe « Centrafrique » en 1999.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page