Lutte contre le tabagisme : « M-Sevrage Tabac », l’outil pour aider les fumeurs à arrêter

616 0

En ratifiant des conventions internationales sur le tabagisme, le Burkina Faso à l’instar d’autres pays s’est engagé à créer et entretenir des générations « sans tabac ». Et pour y arriver, plusieurs efforts sont consentis tant au niveau national qu’international. Dans cette logique, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à travers son accompagnement aux autorités nationales dans cette lutte, a mis en place un projet dénommé « M-Sevrage Tabac ». Lancé le 9 juin dernier, ledit projet a pour objectif d’offrir de l’aide aux fumeurs qui veulent arrêter de fumer.

Plus de 4800 décès liés au tabac, c’est le nombre de victimes du tabagisme par an au Burkina Faso. Face à cette situation, il urge alors de trouver des solutions pour ralentir la consommation du Tabac au « pays des Hommes intègres ». Ainsi, les différents acteurs intervenant dans cette chaine de lutte ont mis sur pied un projet pour soutenir les personnes qui voudraient arrêter de fumer.

Dénommé « M-Sevrage Tabac », le projet consiste à offrir un accompagnement à travers des messages, des conseils et des orientations aux fumeurs désireux de sortir de l’étau du tabagisme. Débuté en 2018, le projet a officiellement été lancé le 9 juin 2021. Et ce, pour une période de 3 mois. Sur cette nouvelle méthode de lutter contre le tabagisme, Moumouni Ouédraogo, chargé de projet au sein de l’OMS, a souligné qu’il faut profiter de l’essor des nouvelles technologies pour lancer de nouvelles techniques de lutte. 

En effet, on dénombre environ plus de 8 milliards d’utilisateurs des téléphonies mobiles à travers le monde. Un nombre qui représente plus de 98% des habitants de la terre. Face à un tel auditoire, adapter les techniques et les moyens de lutte s’avère être une bonne politique. Selon Moumouni Ouédraogo, le projet implique les acteurs du secteur privé, la société civile et les autorités. Une manière d’avoir des décisions consensuelles pour le bien des Burkinabè.

Envoyer « LAAFISORE au 3350 » 

Concrètement, « M-Sevrage Tabac » est un projet qui nécessite une inscription dans une base de données pour recevoir des messages d’appui, de soutien et d’orientation. Il est possible de s’inscrire gratuitement via les trois réseaux téléphoniques existant au Burkina. Selon les explications du chargé de projet, il suffit d’envoyer « LAAFISORE au 3350 », remplir le formulaire et commencer à bénéficier de l’accompagnement gratuit d’experts pour abandonner le Tabac. 

Revenant sur les difficultés de la lutte contre le tabagisme, Moumouni Ouédraogo a souligné que le premier défi est celui de la mobilisation des ressources financières. Selon ses propos, le Burkina Faso ne dispose toujours pas de fonds dédié uniquement à la lutte contre le tabac. Une situation qui complique les choses. Ajoutées à cette tâche, il y a la question de la volonté politique et la problématique d’adaptation aux langues nationales.

Comme méthodes pour résoudre un tant soit peu ces difficultés, il y a l’existence des lois, la traduction des différents supports de communication dans les langues nationales, l’apport des agents de santé à base communautaire et l’existence des conventions et politiques internationales.

Il faut noter que cette lutte prend en compte les nouveaux produits tels que les chichas et les cigarettes électroniques. « M-Sevrage Tabac » dispose également d’une page Facebook pour orienter et conseiller les fumeurs.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *