Marches des 3 et 4 juillet : « Depuis l’appel de l’opposition, les lignes ont commencé à bouger » (Gilbert Noel Ouédraogo)

606 0

En prélude à la marche du Chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso prévue pour les 3 et 4 juillet 2021, les organisateurs ont fait le point des préparatifs, ce vendredi 2 juillet 2021 à Ouagadougou.

A 24 heures de la série des marches du chef de file de l’opposition politique sur toute l’étendue nationale, les organisations ont présenté les préparatifs de la marche. A l’annonce de la série des marches, le Président du Faso a demandé à l’opposition  politique de sursoir aux marches et a procédé à un remaniement ministériel. 

Le président de la commission communication, Do Pascal Sessouma, a déclaré que l’opposition politique maintient son appel à manifester.

« L’opposition politique prend acte du récent remaniement ministériel. Cependant, elle rappelle que le simple changement dans l’équipe gouvernementale n’est pas la seule préoccupation de l’opposition politique, telle que déclinée lors de la conférence de presse du chef de file, il y a une semaine », a-t-il dit.

Lire également 👉Burkina Faso : L’opposition politique maintient ses marches des 3 et 4 juillet

A l’écouter, les marches ne visent pas à désunir les Burkinabè dans la lutte contre le terrorisme « comme semble l’insinuer le chef de l’Etat, mais plutôt pour marquer davantage la solidarité et l’unité nationale face à cette tragédie ».

Alors, l’opposition politique a signifié qu’il s’agit d’une marche silencieuse et pacifique pour exiger d’avantage d’engagement pour le retour de la paix et la sécurité au Burkina Faso.

Rendre hommage aux victimes des attaques terroristes, manifester le soutien aux forces de défense et de sécurité, et aux VDP et manifester la solidarité aux déplacés internes, décrier la mal gouvernance, dénoncer la flambée des prix de première nécessité, sont, entre autres, les grandes lignes de l’objectif de la marche de l’opposition politique.

En outre, l’opposition politique a indiqué qu’il s’agit de donner un signal fort au Président du Faso pour l’inviter « au respect de son serment ».

« Au lieu d’appeler au boycott de la marche, que le MPP s’associe plutôt aux organisateurs de cette marche »

Egalement, concernant les préparatifs, le président du comité d’organisation de la marche, Boubacar Sannou, a fait savoir que toutes les autorisations nécessaires ont été obtenues pour la manifestation. Cependant, il a laissé entendre que le parti au pouvoir tente de boycotter la marche. 

« Nous avons souhaité même, au lieu d’appeler au boycott de la marche, que le MPP s’associe plutôt aux organisateurs de cette marche, parce que c’est une marche interpellative. Comme nous l’avons dit, si à l’issue de cette marche, il se retrouve que nos FDS reprennent le dessus sur les terroristes. Les Burkinabè retrouvent leur terre et leur village, je pense que ça ne sera pas capitalisé au profit du CFOP mais plutôt celui de Roch Kaboré. Nous pensons que si, pour exprimer sa compensions à ses compatriotes, on trouve que c’est de l’opportunisme, nous l’assumons », a souligné Boubacar Sannou.

Quant à Gilbert Noel Ouédraogo, coordinateur de la marche, il a fait savoir que « depuis l’appel de l’opposition les lignes ont commencé à bouger ». 

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *