Burkina Faso : Le forum « Génération Egalité » a refermé ses portes

543 0

Le forum « Génération Egalité » a pris fin ce vendredi 2 juillet 2021. Durant trois jours, les acteurs ont échangé autour de nombreuses questions concernant l’égalité des genres masculin et féminin.

Le Burkina Faso a abrité du 30 au 2 juillet 2021 le forum « Génération Egalité ». En présentiel et visio-conférence, les femmes venues des 13 régions du Burkina Faso se sont mobilisées pour participer aux échanges.

De nombreuses expériences ont été partagées au cours de ce forum. « La première chose que je dois souligner, c’est l’unité de vision. De tous les continents dont les représentants qui se sont exprimés durant ces trois jours que ce soit à Paris, ou au Burkina, l’unité de vision est là », a laissé entendre l’épouse du Chef de l’Etat Sika Kaboré. Elle a formulé une demande à l’endroit des jeunes. C’est de se débarrasser de toutes les inégalités et de promouvoir les droits humains, la justice, l’égalité, les droits économiques dévolus à la femme. Elle va plus loin en ajoutant que les femmes constituent un potentiel à ne pas négliger.

Selon Sika Kaboré, le forum qui s’est déroulé à Ouagadougou a été plus ‘’formidable’’ qu’à Paris. « Ouaga a été plus formidable que Paris. Nous avions à nos côtés nos frères et sœurs des pays voisins du Mali, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Niger et de l’Afrique centrale à travers la République démocratique du Congo. Nous étions connectés en direct avec toutes les régions du Burkina sans exception », a-t-elle confié.

« L’Afrique n’est pas restée en marge »

Quant à Dr Ben Moulaye, conseiller spécial du ministre de la santé du Mali, « ce forum traduit la fraternité entre les nations et le Burkina Faso a montré que l’Afrique n’est pas restée en marge sur les questions de l’égalité des sexes ». Il affirme qu’on ne peut avoir une société juste et des pays développés sans que les femmes ne soient au rendez-vous.

Adjami née Euphrasie Barry, secrétaire technique chargé de l’accélération de la transition démographique au ministère de la santé, a pour sa part ajouté que « les parties prenantes ont pris des engagements qui seront traduits en plan d’actions et en activités ». Elle a ajouté que ces actions seront évaluées annuellement pour être sûr qu’en 2026, l’on puisse avoir des avancées significatives et que l’objectif de 2030 soit atteint.

Les associations féminines et la société civile se sont dites satisfaites entièrement de ce forum. De nombreuses leçons ont été retenues des échanges. Il s’agit du besoin de changement et de renaissance. L’ensemble des participants espèrent que d’ici à 2030, l’on pourra parler avec preuve de l’égalité entre hommes et femmes en termes de chance et d’équité.

Sanata GANSAGNE (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *