Burkina Faso : Des marches organisées dans plusieurs localités ce 4 juillet 2021

Dans plusieurs régions du Burkina Faso, les populations ont répondu à l’appel de l’opposition politique à manifester, entre autres, contre l’insécurité, pour une meilleure gouvernance et pour un mieux-être. Ce dimanche 4 juillet 2021, des marcheurs ont ainsi rué dans les brancards notamment à Yako, Bogandé, Tenkodogo, Sebba, Boulsa, Ouargaye, selon des informations de l’Agence d’informations du Burkina (AIB).

Après le pari « réussi » hier 3 juillet notamment à Ouagadougou et à Bobo-Dioulassao, aucun incident n’a été, pour le moment, signalé suite aux marches organisées ce dimanche 4 juillet 2021 dans plusieurs localités du pays.

A Bogandé, des manifestants ont remis, ce 4 juillet 2021, selon l’Agence d’informations du Burkina (AIB), leur message au Haut-commissaire de la Gnagna, Laurent Bado. Tout en félicitant les manifestants pour la démarche, le Haut-commissaire a promis de transmettre le message à qui de droit, dans un bref délai.

Le répondant du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) à Bogandé, Djingri Fidel Diabouga, accompagné d’autres manifestants, ont réclamé, de la part du gouvernement, plus d’actions dans la lutte contre l’insécurité.

« Soutien aux FDS, VDP et Koglweogo » ; « Hommage aux victimes du terrorisme », tels  sont des messages inscrits sur les banderoles des marcheurs. Djingri Fidel Diabouga s’est dit satisfait de la mobilisation des populations venues des quatre coins de la province de la Gnagna. « La marche s’est déroulée conformément à l’esprit du chef de file de l’opposition, de façon  pacifique et silencieuse », a-t-il déclaré au micro de l’AIB.

A Tenkodogo, c’est aux environs de 9 heures ce dimanche que les marcheurs ont commencé à se réunir à la Place de la Nation « Yennenga ». Le secrétaire général provincial du CDP, Moumouni Kéré, a transmis le message des manifestants à l’autorité provinciale, Boukari Sawadogo.

Des manifestations ont également été organisées, entre autres, à Yako, Ouargaye, Sebba, Boulsa.

A noter que des jeunes s’étaient rassemblés ce dimanche 4 juillet 2021 à la Place de la Nation de Ouagadougou pour, disent-ils, un deuxième round de la marche de l’opposition. Il a fallu que des membres du comité d’organisation de la marche du CFOP viennent expliquer qu’une deuxième marche n’était pas possible dans la Capitale ce dimanche. 

Après quelques instants d’échanges, les « marcheurs » se sont dispersés. La Police avait également investi la Place de la Nation de Ouagadougou jusqu’aux environs de 12h. 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page