Université Thomas Sankara : Bruno Dipama était au lancement des 72h de l’étudiant

506 0

Au-delà des cours, les étudiants de l’Université Thomas Sankara veulent démontrer un dynamisme à l’image du Capitaine Thomas Sankara. Et pour y arriver, ils ont entrepris d’organiser les 72H de l’étudiant. Trois jours durant, les pensionnaires de la cité universitaire Thomas Sankara vont se regrouper autour de diverses activités telles qu’une journée de salubrité, une compétition sportive, des sensibilisations et une campagne de don de sang. En cette matinée de jeudi 8 juillet 2021 et en compagnie de leur parrain, Bruno Dipama, ils ont contribué à rendre leur milieu de vie propre.

« Un esprit sain dans un corps sain », c’est autour de cette philosophie que les étudiants pensionnaires de la cité universitaire Thomas Sankara se sont réunis pour une journée de salubrité au sein de leur foyer. Activité rentrant dans le cadre de la tenue des 72H de l’étudiant, elle a connu la participation de Bruno Dipama,  directeur général de l’Agence Nationale d’Appui aux Collectivités Territoriales (ADCT).

En sa qualité de parrain des 72H de l’étudiant au sein de l’université Thomas Sankara, il a expliqué que sa présence se justifie par la pertinence de l’activité. Selon ses propos, la santé étant primordiale, l’initiative des étudiants de rendre leur cadre de vie propre se devait d’être soutenue. C’est également une occasion pour lui de marquer « sa disponibilité  à toujours accompagner les étudiants pour leur épanouissement ».

« L’étudiant est le fer de lance de notre nation »

« Pour la cause des jeunes et des étudiants, nous sommes toujours disponibles. Et pour ce qui est de l’initiative des étudiants de l’université Thomas Sankara, je pense que c’est à encourager. Une personne qui est soucieuse de la salubrité de son environnement est déjà une personne qui sait ce qu’elle veut dans la vie. On a l’habitude de dire un esprit sain dans un corps sain, mais il faut que le corps sain vive dans un environnement sain », a-t-il expliqué.

Du côté des acteurs du système éducatif, l’on salue l’idée créée, nourrie et portée par les étudiants. Pour le Dr Sébastien Yougbaré, directeur général du Centre des Œuvres Universitaires (CENOU), l’initiative reflète ce qui est attendu. « On ne peut pas mieux attendre que de telles initiatives. Des gens qui veulent s’occuper de leur espace de vie, ça montre déjà que ce sont des gens qui ont l’estime de soi », a-t-il dit.

A travers ces instants, il voit un moment de partage de valeurs entre les étudiants. Et ce, dans l’objectif de participer à bâtir un Burkina meilleur. Selon les propos du directeur général du CENOU, la communion entre les étudiants et leur idole montrent qu’ils sont « l’avenir du pays ». « Nous sommes satisfaits », a-t-il lancé. Pour terminer, il a souligné que de telles initiatives créent une fédération de forces, d’idées et de motivations, gages d’un réel développement car dit-il, « l’étudiant est le fer de lance de notre nation ». 

« Tout ce qui est préoccupation (…), nous allons apporter notre modeste contribution »

La journée de salubrité a offert l’occasion pour le délégué général de la cité universitaire Thomas Sankara, Thomas Sawadogo de revenir sur quelques difficultés de la vie d’étudiant. Face à ces préoccupations, les parrains des 72H de l’étudiant ont pris des engagements. Ainsi donc, une opération de délivrance de CNIB à 200 étudiants sera bientôt organisée en plus de la disponibilité de ces derniers à soutenir la cause des étudiants. 

 « Tout ce qui est préoccupation qui puisse miner la vie d’étudiant, nous allons apporter notre modeste contribution pour que ces difficultés trouvent solution », a lancé Bruno Dipama au nom des parrains. En guise d’information, il faut retenir que dans le cadre de ces 72H de l’étudiant, il est prévu notamment, une compétition de football, une opération de don de sang, la journée de salubrité, des sensibilisations sur les MST et un dépistage suivi de vaccination contre les hépatites.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *