RDC : Décès du cardinal Mossengo, « cerveau de la poussée vers la démocratie »

La République démocratique du Congo (RDC) vient de perdre celui qui est considéré comme le « cerveau de la poussée vers la démocratie ». Il s’agit du cardinal Laurent Mossengo, l’archevêque émérite de la capitale Kinshasa, décédé à l’âge de 81 ans ce dimanche 11 décembre 2021 à Versailles en France où il avait été évacué dans un état critique.

Le cardinal Laurent Mossengo, l’archevêque émérite de Kinshasa, RDC, était le premier Africain docteur en sciences bibliques mais également une autorité politique dans son pays. Selon les écrivains Roger Gaise et Isidore Ndaywel, il est ‘’un personnage incontournable, le cerveau moteur de la poussée vers la démocratie dans son pays« .

L’histoire retiendra qu’au début des années 1990, il avait adressé un mémorandum au Maréchal Mobutu Séssé Séko dans lequel il demandait plus de liberté. En outre, en 2011, le cardinal avait contesté la réélection de Joseph Kabila. Pour lui, les résultats officiels de la présidentielle de novembre 2011 n’étaient pas « conformes ni à la Vérité, ni à la Justice« .

Le prélat était alors perçu par ses détracteurs comme un suppo de l’opposition ou pire, il était accusé de jouer le jeu des Occidentaux d’où l’expression « un Blanc à la peau noire« .

En 2018, au plus fort de la crise politique, le cardinal Laurent Mossengo jette un pavé dans la marre en ces termes : « il est temps que les médiocres dégagent ».

A l’annonce de son décès, les acteurs politiques congolais lui rendent hommage et pleurent « une grande perte pour le peuple congolais tout entier ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page