Responsabilité Sociale des Entreprises : Les acteurs du secteur minier en réflexion

526 0

Les différents acteurs du secteur des mines se sont retrouvés ce mardi 13 juillet 2021 à Ouagadougou autour d’un forum multipartite sur la responsabilité sociale des entreprises au Burkina Faso. 1er du genre, le présent atelier vise à créer un cadre d’échange afin de « redonner un nouveau visage » à la mine au Burkina Faso. 

« Le secteur minier occupe une place importante dans l’économie du Burkina Faso », a laissé entendre le ministre délégué chargé des mines et des carrières, Aristide Zongo. Selon ses propos, l’exploitation minière contribue à réduire le taux de pauvreté et d’améliorer la balance commerciale du « pays des Hommes intègres ». En effet, les mines contribuent à plus de 322 milliards de francs CFA au budget de l’Etat soit près de 13% au PIB. 

Face à cette importance, le gouvernement ambitionne « maintenir ce secteur compétitif et d’en faire un véritable outil de développement socio-économique ». Pour y arriver les différents acteurs doivent initier des rencontres comme celle de ce jour. Ainsi donc, le ministre n’a pas manqué de rappeler l’importance que revêt une telle activité. 

« La responsabilité Sociale de l’Entreprise est un instrument de bonne gouvernance et de bonnes pratiques dont l’influence doit prendre de plus en plus de place dans les décisions d’achat des consommateurs, de financement des banques et de soutien au développement pour les partenaires. En plus de créer des emplois, les entreprises minières à travers la RSE permettent aux populations de bénéficier des externalités positives  de ces activités minières dans les conditions normales de paix », a-t-il dit.

Malheureusement, la situation actuelle du Burkina ne semble pas être propice. En effet, depuis 2015, le pays est plongé dans une situation d’insécurité. Un contexte qui nécessite la mise en place d’un cadre intersectoriel, selon le ministre, pour « minimiser les conséquences » de cette guerre asymétrique. C’est donc pour le bien même de ces entreprises minières d’arriver à trouver des formules d’activités qui « peuvent et doivent assurer un climat stable et propice ».

« Il n’est pas superflu d’insister sur la nécessité pour les acteurs humanitaires et le secteur privé de se concerter afin de créer des synergies d’actions qui entrent dans le cadre de la responsabilité sociale des entreprises. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de cet atelier », a expliqué le ministre. Selon ses propos, la rencontre du jour se veut un cadre de promotion des initiatives sociales basées sur les droits humains dans un contexte de crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire. 

Le présent atelier se tient sous le thème « la responsabilité sociale des entreprises dans le contexte humanitaire au Burkina Faso ». Pour le président du Forum RSE, Kalid Kéré, « le choix de ce thème s’impose de lui-même ». Un aperçu de la situation sécuritaire et humanitaire sera offert au cours de cette rencontre afin de faire le point, selon ses dires. Il nourrit les mêmes ambitions que le ministre.

Du côté de la chambre des mines, l’on salue la tenue de cette activité. « L’enjeu c’est comment amener plusieurs acteurs de différents horizons à se donner main dans la main pour penser à une vraie solution vis-à-vis de cette problématique », a indiqué le président de la chambre des mines, Adama Soro. A l’entendre, sa structure va jouer sa partition aux côtés des autres acteurs pour l’atteinte des objectifs fixés.   

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *