Burkina Faso : Le rapport sur la performance du secteur “Éducation et Formation” en cours de validation

441 0

Les acteurs des ministères en charge de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la jeunesse tiennent, ce jeudi 15 juillet 2021 à Ouagadougou, leur assemblée sectorielle au titre de l’année en cours sur le secteur planification « Education et Formation ». Ils vont, à cet effet, acter sur la validation du rapport de l’évaluation de la performance des projets et programmes durant la période 2019-2020.

Chaque deux ans, les ministères en charge de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, et celui de la jeunesse évaluent la performance des projets et programmes mis en œuvre au niveau des différents départements. Pour l’exercice 2019-2020, environ 19 projets et programmes ont été évalués sur leur performance de mise en œuvre. L’évaluation se fait sur la note de 50. Les projets et programmes qui dépassent la note de 40 sur 50 sont ipso facto classés performants.

Selon Pr Khalifa Traoré, secrétaire général au ministère de l’éducation nationale, lorsque le projet a une note entre 25 et 40, sa performance est classée moyenne. « Mais lorsque véritablement c’est inférieur à 25, alors on estime que ce projet est menacé de ne pas atteindre les objectifs », a-t-il expliqué.

Des efforts restent à faire

Il a relevé qu’après l’évaluation de façon globale, plusieurs projets ont atteint la note de 40. « Par ailleurs, j’interpelle les acteurs des projets et programmes de développement qui ont réalisé de mauvaises performances à un engagement ferme et une persévérance dans l’action, car l’atteinte de nos objectifs en matière d’éducation et formation ne peut se passer de la mise en œuvre réussie de nos projets et programmes de développement », a-t-il agencé.

Cependant, Khalifa Traoré a reconnu que des insuffisances subsistent dans la mise en œuvre de ces projets et programmes. « Des efforts restent donc à faire. Il est également vrai que certaines contre-performances ont des justifications assez pertinentes, mais  notre engagement et notre responsabilité à tous, c’est de travailler avec résilience pour la réussite », a-t-il déclaré.

Marc Leblanc, représentant des partenaires techniques et financiers

Du côté des Partenaires techniques financiers (PTF), on se réjouit de la performance engrangée. « Nous sommes pratiquement à l’étape finale d’un long processus qui a connu plusieurs étapes. Vraiment, on félicite les trois ministères. Et on apprécie le niveau de performance de certains projets », a affirmé Marc Leblanc, représentant des PTF.

Onze projets et programmes ont été examinés au titre du ministère en charge de l’éducation nationale, cinq pour le ministère en charge de l’enseignement supérieur et deux pour le compte du ministère en charge de la jeunesse. Sur la note globale, le projet le plus performant a 42 sur 50.

Willy SAGBE

Burkina 24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *