Assemblée générale des Etablissements publics de l'État

Etablissements publics de l’État : Une hausse de 15,61% de recettes en 2020

168 0

La 22e session de l’Assemblée générale des Etablissements publics de l’État (EPE) s’est tenue ce jeudi 15 juillet 2021 à Ouagadougou, sous le thème « La qualité des services rendus aux usagers des établissements publics de l’État (EPE) : enjeux, mesures et perspectives ». C’est le Premier ministre, Christophe Dabiré, qui a présidé les travaux.

La 22e session de l’Assemblée générale des Établissements publics de l’État (EPE) a permis de délibérer sur les rapports de gestion des Conseils d’administration (CA), les rapports d’activités et les états financiers de l’exercice 2020 de 112 Établissements publics de l’État (EPE) dont 18 Fonds nationaux (FN).

Il s’agissait d’analyser les difficultés qui affectent les performances des EPE afin de dégager les bonnes pratiques pour l’amélioration de leur efficacité. C’est le Premier ministre, Christophe Dabiré, qui a présidé à l’ouverture des travaux. Cependant, malgré la pandémie liée au coronavirus en 2020, il a noté une satisfaction. 

Les recettes propres des EPE ont enregistré une hausse de 15,61% au cours dudit exercice

« Je note de façon globale que les indicateurs de performances enregistrés au titre de l’exercice 2020 sont assez satisfaisants pour l’ensemble des EPE et des fonds nationaux. En effet, les recettes propres des EPE ont enregistré une hausse de 15,61% au cours dudit exercice. Cette performance a contribué à améliorer le taux de couverture de leurs dépenses de 114,4% en 2019 à 115,5% en 2020. 

Aussi, la plupart des résolutions et recommandations formulées lors des sessions antérieures sont soit entièrement mises en œuvre, soit en cours de l’être. Au niveau des fonds nationaux, nous notons la même tendance à l’amélioration des résultats », a-t-il indiqué. 

La 22e session de l'Assemblée générale des Etablissements publics de l'État (EPE)
La 22e session de l’Assemblée générale des Etablissements publics de l’État (EPE)

En effet, l’analyse de la situation financière des 94 EPE (en dehors des Fonds nationaux) ayant effectivement transmis les états financiers indique que le montant total des recettes (y compris les subventions) donne 263,690 milliards de FCFA pour l’année 2020 contre 228,507 milliards de FCFA en 2019, soit une hausse de 15,40% entre 2019 et 2020. Egalement, le montant total des dépenses budgétaires donne 228,281 milliards de FCFA en 2020 contre 199,704 milliards de FCFA en 2019 soit des hausses de 14,31% entre 2019 et 2020.

Lire également 👉Burkina Faso : C’est l’heure du bilan pour les Etablissements Publics d’État

Cependant, le premier ministre a relevé des insuffisances qui caractérisent les EPE. Il s’agit, entre autres, des insuffisances dans l’exécution des budgets, l’augmentation sans cesse des dépenses de fonctionnement, la hausse continue de la dette de certains établissements.

« Ces insuffisances sont de nature à réduire l’efficacité de nos EPE et à dégrader la qualité du service public qu’ils offrent aux populations », a souligné le Chef du gouvernement. C’est dans ce sens qu’il a apprécié la pertinence du thème de cette session. 

« Ce thème nous invite à adopter cette approche fondée sur la recherche de « qualité » qui consiste à considérer l’usager du service public comme un client que l’établissement doit satisfaire au maximum. Ce qui vous oblige, en tant que dirigeants de l’EPE, à aller vers lui et à vous mettre à son écoute, à améliorer le fonctionnement et le savoir-faire de votre structure », a-t-il lancé aux gestionnaires des entreprises publiques de l’Etat.

Il les a invités à engager des actions pour pallier les insuffisances relevées, afin de répondre à l’exigence de l’efficacité des établissements. 

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *