Le changement climatique au cœur d’un atelier régional à Ouagadougou

Ouagadougou, la capitale burkinabè a abrité du 12 au 16 juillet 2021, un atelier régional sur les études de base, l’analyse des pouvoirs et sur l’atténuation et l’adaptation au changement climatique. L’activité est organisée par le programme Benkadi en faveur des acteurs de la société civile des pays membres du programme que sont le Bénin, le Mali, la Côte d’Ivoire, et le Burkina Faso.

« Benkadi » est un mot emprunté de la langue Bambara, et qui signifie travailler dans la même direction. C’est ainsi que les acteurs de la société des pays concernés travaillent ensemble sur les études de base, l’analyse des pouvoirs et sur l’atténuation et l’adaptation au changement climatique à Ouagadougou depuis le 12 juillet 2021. 

Le programme, selon ses responsables, est parti du constat que quatre Pays du Sud sont communément affectés par les effets des changements climatiques. Avec comme conséquences, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, le faible accès à l’énergie, les conflits sociaux et les migrations de populations, et l’augmentation de la charge de travail des femmes.

Le directeur régional du programme, Sylvestre Tiemtoré, a signifié que Benkadi est un programme qui travaille sur les changements climatiques à travers quatre pays en Afrique de l’Ouest. Le programme vise à renforcer la participation des communautés dans le suivi et l’influence des politiques publiques sur les changements climatiques dans leurs pays.

« Afin que les gouvernements soient plus redevables vis-à-vis de leurs engagements, par rapport aux effets néfastes des changements climatiques qui affectent les communautés, sur lesquels, les gouvernements ont promis de faire un travail pour accompagner les communautés à s’adapter et à résister à ces effets», a-t-il expliqué.

Il a renseigné que la rencontre de Ouagadougou se veut un cadre pour faire asseoir le travail des études de base qui sera axé sur la situation de référence du programme dans les différents pays dans lesquels il est mis en œuvre. 

Kiza Magendane, consultant du programme, venu des Pays-Bas pour apporter son appui aux experts locaux, a indiqué qu’avec ces derniers, ils ont travaillé sur le concept du pouvoir, qui selon lui est un concept assez vague et méritait plus d’exercices là-dessus pour bien l’appréhender.

« Mais, on a fait les exercices ensemble pour réfléchir sur comment on peut identifier les acteurs principaux pour les années qui viennent, et inclure l’aspect pouvoir pour atteindre les principaux objectifs de Benkadi », a-t-il notifié.

Le Manager du projet, Lourens Van Bruchen, a quant à lui, fait savoir que les travaux ont porté sur les termes de référence qui serviront à jeter les bases du projet et à faciliter le travail pour les années  à venir.

« Je suis très heureux d’être ici et voir l’énergie avec laquelle les gens travaillent et ne se donnent pas de repos afin de pouvoir atteindre les objectifs. Cela est un sujet de satisfaction pour moi », a-t-il laissé entendre.

Ce programme, faut-il le préciser, est financé par le royaume des Pays-Bas pour aider les communautés ouest-africaines à mieux s’adapter au changement climatique.

Willy SAGBE

Burkina 24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page