Burkina Faso : Jean-Luc Mélenchon s’inspire du “Balai citoyen”

411 0

Le président du Parti « La France Insoumise » (LFI), Jean-Luc Mélenchon, dans le cadre de son séjour au Burkina Faso, était dans les locaux du mouvement de la société civile, le “Balai citoyen”, ce dimanche 18 juillet 2021 à Ouagadougou. Il a été question, pour le député français, entre autres, de s’imprégner des actions mises en place par le “Balai citoyen”, dans l’exécution de son rôle de contrôle des actions gouvernementales et de veille citoyenne.  

Le 10 avril 2022, se tiendra en France, le premier tour de l’élection présidentielle. Le député Jean-Luc Mélenchon qui entend présenter sa candidature, sur de « nouvelles bases », a rendu visite au mouvement “Balai citoyen”, ce dimanche 18 juillet 2021 à Ouagadougou.

Cette rencontre a été un cadre de collecte de suggestions pour le président de LFI, mais également une exposition des lignes de sa gouvernance s’il venait à être élu Président de la République française. « Notre présence entre dans le cadre de l’exécution de notre parcours politique que nous faisons, qui constitue à résoudre l’aspect de la consolidation des relations.

Tout ce que votre mouvement fait nous réjouit tellement que nous voulons nous inspirer aussi de vous. Nous voulons venir avec une toute nouvelle manière de tisser des relations avec l’Afrique. C’est pour dire que nous ne faisons pas partie de cette France ou de cette Europe qui est là pour donner des leçons. Nous avons aussi appris  à recevoir des leçons », a-t-il dit.

  « Nous ne serons pas la France dictateur en Afrique »

Il a aussi saisi l’occasion pour se pencher sur un certain  nombre  de dossiers d’actualité en l’Afrique en général et au Burkina Faso en particulier. Il s’agit de la question des relations France-Afrique, du dossier Thomas Sankara, de celui des forces armées françaises en Afrique, du changement climatique et de la migration.

« Nous ne serons pas la France dictateur en Afrique, mais une France qui demande à prendre place dans un modèle de partenariat. Si éventuellement je suis élu, je n’interviendrai en Afrique que si les dirigeants en question me le demandent sur une  base bien établie », a lancé Jean-Luc Mélenchon.

« Comment approuver un putsch au Tchad et condamner un autre au Mali ? »

Concernant la situation sécuritaire notamment au Sahel, le député français s’est indigné du fait que des sommes colossales soient injectées dans l’armement des troupes, au lieu qu’elles soient utilisées pour éradiquer le fléau conduisant à la radicalisation. « La base est déjà fausse. Comment approuver un putsch au Tchad et condamner un autre au Mali ?

Nous autres ne pouvons pas accepter cela. Aussi le terrorisme n’est pas politique, qu’il se pose d’abord des questions à savoir qui sont ces personnes ? Où on peut les trouver. On ne peut pas faire la guerre si on ne connait pas notre ennemi. On s’indigne quand des gens qu’on pense être nos alliés et on retrouve leurs  armes  qui tuent nos frères, c’est paradoxal. Si les circonstances me le permettent, j’y mettrai un terme à cela  », a-t-il regretté.

« L’analyse des restes du président Sankara, je ne peux pas vous dire grand chose là-dessus »

Parlant du « dossier Sankara », le parlementaire français a déclaré que cela est même sa source d’inspiration, d’où sa visite au mouvement “Balai citoyen”. Il entend donc mettre les moyens nécessaires, si élu, à l’avancement tant du dossier, que de tout autre en cours de traitement.

« L’analyse des restes du président Sankara, je ne peux pas vous dire grand chose là dessus, car je n’ai pas les informations nécessaires. Pour ce qui est de la migration, soyons clairs. La migration est aussi veille que l’humanité. C’est parce que l’être humain s’est déplacé qu’il sait s’adapter au biotope. S’il migre, c’est parce qu’il n’a pas le choix et c’est ce choix que nous devons lui donner », a-t-il argué.


Il faut noter qu’au cours de cette rencontre, Smockey, membre fondateur du “Balai citoyen”, a remis symboliquement un tee-shirt au député français. « Par cette remise, nous voulons vous remercier pour cette marque de confiance, mais également vous déclarer en quelque sorte adhérant au mouvement  », a conclu Smockey.  

Jean-Luc Mélenchon a aussi visité ce 18 juillet 2021 le Mémorial Thomas Sankara. 

Abdoul Gani Barry

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *