Incendie au Cabinet Farama : Les responsables pompiers doivent s’expliquer, selon Ladji Bama

339 0

Le journaliste d’investigation officiant au Courrier Confidentiel, Yacouba Ladji Bama, a réagi ce 18 juillet 2021, suite à l’incendie au Cabinet des frères Farama intervenu hier 17 juillet.

« J’ai été sur les lieux du sinistre ce matin. J’ai pu mesurer l’ampleur du désastre. Le désastre subi hier soir par le cabinet Farama. Ce cabinet symbole. Ce cabinet Mur des lamentations de nombreux sans voix ; de nombreux veuves et orphelins du Burkina Faso », a écrit Ladji Bama.

Il a ajouté qu’il est resté sans voix devant le « désolant » décor de cendres et a pu écouter des témoignages. Le journaliste au Courrier Confidentiel dit être parvenu à une conclusion d’étape :

« Pour l’honneur de leurs corps, les responsables pompiers ne peuvent et ne doivent rester sans voix devant ce qui est dit. Plus de deux heures. C’est le temps mis par les soldats du feu, après le déclenchement de l’incendie, pour se déporter sur les lieux. Plus de deux heures, pour cette distance entre les deux bases des pompiers les plus proches et le lieu du sinistre, c’est incompréhensible. Ou du moins, très difficilement compréhensible », a-t-il estimé.

Lire aussi 👉🏿 Burkina : Aucune victime après l’incendie au cabinet des frères Farama

Le journaliste se demande « pourquoi ce long temps de réaction des soldats du feu, qui a sans conteste contribué à alourdir les dégâts ». Selon lui, il faut impérativement que les sapeurs-pompiers s’expliquent, « d’autant plus que ce qui est décrit est indigne de vous ».

En rappel, Maître Prosper Farama travaille au Cabinet parti en fumée hier 17 juillet 2021. Cet avocat, connu comme le loup blanc chargé de défendre les veuves, les orphelins et les opprimés, est membre du conseil de défense des familles de Thomas Sankara et de Norbert Zongo. Il s’est, entre autres, illustré lors du procès du putsch manqué de 2015 en tant qu’avocat des Parties civiles.

Son collaborateur et frère, Maître Ambroise Farama, est, quant à lui, président fondateur de l’Organisation des peuples africains section du Burkina Faso (OPA-BF), un parti politique qui, selon ses responsables, s’inscrit dans une ligne idéologique révolutionnaire avec le néo-panafricanisme révolutionnaire comme ligne de conduite politique.  Me Ambroise Farama avait été investi candidat à l’élection présidentielle de 2020 le 29 août 2020 à Bobo-Dioulasso. Il avait été classé 10e sur les 13 candidats. 

(Photos : Ladji Bama)



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *