6e Congrès ordinaire du Conseil national de la jeunesse : Moumini Dialla réélu pour un second mandat de 3 ans

258 0

Le Conseil national de la jeunesse (CNJ) a tenu son VIe congrès ordinaire, les 16 et 17 juillet 2021 à Kaya. Cette occasion a permis aux congressistes de renouveler leur bureau national et de faire le bilan des activités menées au cours des trois dernières années.

Le VIe Congrès ordinaire du Conseil national de la jeunesse (CNJ), tenu les 16 et 17 juillet 2021, dans la « cité des cuirs et peaux », a permis le renouvellement des instances dudit conseil, avec à la clé la réélection du président du CNJ, Moumini Dialla, pour un second mandat de 3 ans.

«J’ai un profond sentiment de reconnaissance à l’endroit de toute cette jeunesse venue des 4 coins du Burkina Faso pour m’apporter à nouveau leur confiance», a-t-il déclaré. Pour lui, cette réélection est une lourde responsabilité, afin de défendre vaillamment la cause de la jeunesse burkinabè dans les sphères nationale et internationale.

De ce fait, Mounimi Dialla entend placer son deuxième mandat sous le signe de la complicité interne entre les jeunes burkinabè et de l’accélération sur les questions d’employabilité des jeunes.

« Nous allons travailler de concert avec la jeunesse rurale, urbaine, en milieu scolaire, estudiantine, etc. pour qu’ensemble, nous puissions enclencher la dynamique générationnelle pour régler les problèmes de la formation professionnelle, de l‘employabilité des jeunes et de la représentation dans les sphères de décisions », a promis M. Dialla.

“Nous sommes sommes satisfaits de ce processus”

D’ores et déjà, il a appelé la jeunesse à un sursaut patriotique pour contrer l’hydre terroriste. «Nous allons nous unir pour la sécurité au Burkina Faso. Notre pays est attaqué et en cela nous avons à faire un élan de solidarité, d’efforts, de résilience et de sacrifice pour sauver notre patrie», a-t-il déclaré.

Moumini Dialla a mis l’occasion à profit pour dresser le bilan des activités menées lors de son premier mandat.  «Sur l’actif du CNJ, plus de 13 000 emplois directs ont été créés, à partir des projets, plus de 20 000 sensibilisations sur des préoccupations des jeunes et des communautés ont été menées. Aujourd’hui, nous sommes à une mobilisation de plus de 4 milliards de francs CFA avec les partenaires investis dans le domaine de la jeunesse», a listé le président du CNJ.

A l’issue des votes, le Directeur général de la Jeunesse et de l’Education permanente (DGJEP), Larba Pilga, s’est dit satisfait du processus de renouvellement des instances du CNJ et du niveau de maturité de la jeunesse burkinabè.

«Nous avons suivi de près le processus électoral. Nous avons donné des avis techniques et des conseils, afin d’éviter tout dérapage. Nous sommes sommes satisfaits de ce processus», a-t-il déclaré. A l’entendre, le CNJ est un partenaire de son ministère. A cet effet, le DG Pilga a souhaité que ce bureau exécutif national puisse porter haut le flambeau de la jeunesse burkinabè hors des frontières. 

Correspondance particulière

Pour Burkina 24 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *