Burkina : Les bénéficiaires du Programme de Leadership au Sahel (PLS) renforcent leurs capacités

549 0

Ce vendredi 23 juillet 2021, s’est ouvert un cadre de formation des bénéficiaires du Programme de Leadership au Sahel (PLS).  Prévu pour se tenir en 48h, cet atelier sera un lieu d’échange entre mentors et filleuls afin de renforcer les compétences des lauréats du programme, dans le domaine de la planification familiale, l’éducation et l’autonomisation des filles et femmes de la sous région.

Depuis 2015, l’initiative OASIS, par son Programme de Leadership au Sahel (PLS), recrute des jeunes « leaders expérimentés » du Bénin, du Burkina Faso, du Niger et de la Côte d’Ivoire. Pour cette 7 édition, à l’instar de tous les autres pays, le Burkina Faso organise du 23 au 24 juillet 2021, un atelier afin de renforcer les compétences de ses lauréats en matière de planification familiale, d’éducation et d’autonomisation des filles et femmes de la sous région. 

Prennent part à cette formation 8 bénéficiaires du Burkina Faso soutenus par 7 mentors et 3 anciens lauréats du PLS. Ainsi, la première phase sera consacrée aux présentations des plans de plaidoyers des différents groupes. La deuxième journée, quant à elle, sera axée sur la synthèse et les recommandations. « Certes, il faut trouver des propositions, mais je vous exhorte de proposer des solutions smart, réalistes  », a déclaré la modératrice du jour Brigitte Ouoba/Syan, conseillère genre.

Selon le Dr Aboubacar Siribié de Kellen International, participant à la session de formation, l’objectif de toutes ces activités prévues, c’est de renforcer leur capacité afin de leur permettre d’arriver à influencer positivement, pacifiquement, durablement et stratégiquement les politiques et les pratiques liées aux questions évoquées.

« Nous allons revoir les bonnes techniques pour influencer la prise de décision, connaître la démarche pratique pour mobiliser des ressources, partager notre expérience de plaidoyer avec nos pairs et recevoir du feed-back », a-t-il expliqué .

 « Le grand  travail revient au bénéficiaire »


A écouter Jean-Francois Kobiané, Professeur en démographie, mentor d’un lauréat, le rôle du mentor est de soutenir son filleul sans pour autant le remplacer car le « grand » travail revient au bénéficiaire.« Nous, mentors, nous allons faire tout notre possible pour donner l’essentiel de ce que nous avons aussi appris.

Il vous faut une remise en cause de manière continue, tout en reconnaissant la part de l’échec dans ce processus de développement. Car l’échec est un apprentissage. Il faut juste avoir l’engagement pour une cause, ensuite avoir une vision bien détaillée », a-t-il ajouté.

En guise d’information, la mission principale de l’initiative OASIS, comme dite par ses responsables, c’est d’accélérer la transition démographique dans la région du Sahel. Son Programme de Leadership au Sahel (PLS), lancé depuis 2015, entend se pencher sur les questions de planification familiale, de promotion du genre, et de l’éradication du mariage forcé et le mariage d’enfant.

Abdoul Gani Barry 

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *