Forces armées nationales : Les “Persévérants” de la 12e promotion de l’ENSOA prêts à servir

678 0

La sortie officielle de la 12e promotion des élèves de l’École nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) a eu lieu ce vendredi 23 juillet 2021 au sein de l’institution sise au quartier Kamboinsé. Au nombre de 69 élèves sous-officiers, la promotion a reçu pour nom de baptême « Persévérance ». 

Du sang neuf dans les rangs des forces armées nationales pour appuyer les actions des Hommes déjà sur le terrain d’opération ! Ils sont prêts à servir la nation. Pour l’occasion, ils ne sont pas en treillis d’abord. Ils pourront le reprendre très bientôt.

Ils sont plutôt habillés en costume gris, chemise blanche, cravate noire et  casquette grise bleue garnie d’un bandeau jaune pour la circonstance qui annonce la fin de leur formation. Oui ! Ils le méritent, ce costume gris. Covid-19 oblige, et nous prive de remarquer leur sourire. Même si dans ce genre de cérémonie, les militaires ne sourissent presque pas. chaque sous-officier a son masque bien enfilé.

Depuis plus d’une heure, ils sont debout, calmes et sereins attendant d’endosser leurs insignes de galons de sergent pour lesquels, ils ont bataillé dur pendant  deux ans de formation. C’est aussi cela la vie du soldat, avec cette discipline qui distingue leur métier de tout autre.

Pendant deux ans donc, ils ont reçu une formation pluridisciplinaire pour ne pas dire « holistique » . Il s’agit notamment de la formation au comportement militaire. Durant cette période, ces jeunes militaires ont appris à assimiler les règles élémentaires du savoir-être d’un bon soldat.

Le parcours

Le ministre délégué à la défense en train d’arborer les galons du major de la promotion

Ils ont été aussi outillés sur la mission opérationnelle, l’étape durant laquelle ces élèves sous-officiers, aujourd’hui sergents et prêts à servir la nation, ont acquis les savoir et savoir-faire des missions de combats classiques, modernes et des opérations de soutien à la paix.

Le major des pays amis a eu ses galons des mains du chef d’état major général des armées

Pour développer leurs qualités physiques et  leurs aptitudes physiques et militaires, ces jeunes soldats ont reçu une formation physique militaire et sportive. Également, ils ont  bénéficié  d’une formation sur l’environnement administratif. Ce, pour leur inculquer des notions de base sur l’administration militaire et l’outil informatique. En dernière position, ils ont été formés sur la culture générale où ils ont eu à participer à des conférences d’intérêt actuel.

Voici un peu, le parcours de la 12e promotion de l’école nationale des sous-officiers d’active forte d’un effectif de 69 soldats dont 2 soldates. Des 69 sous-officiers, on enregistre 59 Burkinabè et les dix autres venus des pays amis à savoir, le Sénégal, le Tchad, le Niger, le Togo et la Côte d’Ivoire. Leur promotion a été débaptisée « PERSÉVÉRANCE » avec comme parrain le Colonel Major Charles Paré, chef d’état-major particulier à la Présidence du Faso.

À noter que ces sous-officiers ont bénéficié aussi de plusieurs stages dans plusieurs domaines d’intervention de leur métier. Entre autres, stage d’instruction sur le tir de combat, un stage sur les armes lourdes suivi d’une campagne de tir, stage d’initiation commando, stage pratique de combat moto, etc.

À l’ENSOA, c’est aussi la formation académique. Le commandant de l’école, Armand Michel Ouédraogo a affirmé qu’au terme de l’examen final, ces élèves ont bien travaillé et ont tous eu des moyennes satisfaisantes.

La menace actuelle

« Au regard de ces résultats obtenus, de leur bon comportement d’ensemble durant la formation, le commandement de l’école estime que ces 69 élèves sous-officiers d’active sont dès à présent aptes à l’emploi de sous-officiers », a-t-il soutenu.

Il a rappelé à ses désormais anciens élèves le contexte particulier  au moment où ils intègrent le métier du soldat. « La menace actuelle du Burkina Faso n’est pas à démontrer. Et je pense en toute humilité que vous êtes outillés pour cela. Instruisez vos Hommes en tant que bons chefs de groupe et ils seront efficaces au combat », les a-t-il conseillés.

Devant ses supérieurs, le commandant de l’ENSOA a profité de l’occasion pour leur faire part de certaines difficultés que l’institution fait face. Ainsi, il leur a demandé de songer au renforcement du parc automobile, la réfection des infrastructures, le renforcement du personnel et le rajeunissement du personnel d’encadrement. 

Le chef d’état-major de l’armée de terre, le colonel Gilles Bationo a, de son côté, lancé un appel aux différents chefs militaires qui accueilleront ces jeunes soldats. Il les appelle à les employer « judicieusement ».

Prêts et aptes à servir

« En effet, les riches acquis de cette formation qu’ils viennent d’achever n’auront nullement des effets escomptés si à leur arrivée dans leurs unités d’affectations, ces sergents ne trouvent pas auprès de vous, des différents chefs militaires, l’oreille attentive et l’attitude du guide bienveillant, disposé à les accompagner vers un réel épanouissement », a-t-il ajouté.

Fort de son expérience dans ce métier, Gilles Bationo a confié à ses jeunes frères d’armes que la réussite de leur carrière dépend de leur dévouement, leur compétence, leur degré d’adhésion et d’implication aux objectifs fixés par l’échelon supérieur et leur exemple sur le plan social.

La mère-patrie attend beaucoup d’eux surtout en ce moment où elle est attaquée à plusieurs reprises par les forces du mal. Ce qui suscite l’engouement des conseils de la part de leurs aînés d’armes et supérieurs hiérarchiques.

Barthélémy Simporé, ministre délégué à la défense, a invité les jeunes militaires à faire preuve de plus de patriotisme et de dévouement. Il les a conseillés de rester disciplinés à  égard de leurs supérieurs, et de bien commander les Hommes qui seront sous leur responsabilité.

Enfin le délégué de la promotion, sergent Matthieu Zoungrana, a affirmé que lui et ses compagnons sont prêts et aptes à agir partout où le devoir les appellera. « La 12e promotion devant vous ce matin est prête à servir peu importe là où le devoir l’appellera », a-t-il soutenu, droit dans ses bottes.

Willy SAGBE

Burkina 24 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *