Burkina : Des anciens travailleurs engagés dans la lutte contre le covid-19 en colère

439 0

Des anciens travailleurs engagés dans la lutte contre le covid-19, affiliés à l’Organisation Nationale des Syndicats Libres (ONSL), ont tenu une rencontre avec la presse, ce mardi 27 juillet 2021 à Ouagadougou, pour dénoncer un licenciement « verbal et sans motif ». 

Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu ce mardi 27 juillet 2021, les agents volontaires engagés dans la lutte contre le covid-19 ont évoqué les différentes entraves auxquelles ils font face.

Selon Yayah Konombo, personnel de santé ayant pris part à cette rencontre, ces difficultés qui font l’objet de dénonciation sont  entre autres le déficit de communication entre la hiérarchie et les équipes terrains, le retard dans les paiements de prise en charge, une réduction « abusive du taux sans aucune communication claire », le manque de véhicule et de chauffeur pour convoyer les passagers, des menaces de radiations et des cas de radiations de certains agents.

« Yargha Hamidou, Koala Michel, Midiour Deborah, et Ouédraogo Asséta, après avoir commis des erreurs au niveau du contrôle PCR à l’embarquement, il a fallu des interventions pour les maintenir à leur poste de travail. Aussi, le nommé Ouédraogo Hyacinthe Didier a été rayé de la liste des programmations par la hiérarchie pour avoir revendiqué des droits. Ce qui a occasionné son licenciement verbal », a laissé entendre Yayah Konombo,.

A l’écouter, toujours dans l’optique de mieux comprendre leur situation et le manque d’attention à leur endroit, un plaidoyer a été fait au niveau de la hiérarchie sans gain de cause, dit-il.

« Nous avons remis nos doléances à nos chefs pour les transmettre à la hiérarchie lors de leurs différentes réunions, auxquelles nous ne pouvons pas participer. Force est de constater que nous sommes restés sur notre soif car n’ayant pas eu gain de cause. Ainsi, nous avons été congédiés verbalement et sans motif. Conformément à l’arrêté paru le 30 mars 2021, prenant effet le 31 mars 2021, les structures chargées du COVID-19 ont été chargées de mettre fin aux relations de travail qui nous liaient notamment l’arrêté n 2021-1144/MS/SG/UGFC du 30 mars 2021 », a-t-il précisé.

La déléguée à l’information, Locodien Toussianne, a stipulé que le ministère de la santé a refusé leur réclamation ; cela au cours de leur rencontre avec la hiérarchie. Ce qui a conduit, dit-elle, l’inspection du travail à dresser un procès-verbal individuel de non conciliation pour la suite de la procédure qui se déroulera devant le tribunal du travail de Ouagadougou dans les jours à venir.

Il faut noter que sur 900 volontaires, ce sont 123 volontaires qui ont eu a déposer des plaintes contre l’Etat qui leur « doit 900 millions de francs CFA  ».

Abdoul Gani BARRY et Debora DARGA (stagiaire)

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *